Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature nord-américaine

Le beau mystère / Louise Penny < / >


Les indicateurs

Le beau mystère, de édité par Actes sud - Actes noirs - le 6 septembre 2017,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 3 sites .
Sélection :
Tag :  
Cette notice a été consultée par 112 visiteurs.

Description

Le beau mystère
Titre original : The beautiful mystery
Traduit de l'anglais (Canada) par Claire Chabalier et Louise Chabalier

Caché au creux d’une forêt sauvage du Québec, le monastère Saint-Gilbert-entre-les-Loups n’admet aucun étranger. Vingt-quatre moines y vivent cloîtrés. Ils cultivent des légumes, élèvent des poules, fabriquent du chocolat et prient… Ironiquement, la communauté qui a fait voeu de silence est devenue mondialement célèbre pour ses chants grégoriens, dont l’effet est si puissant qu’on le nomme “le beau mystère”. L’harmonie est rompue par l’assassinat du chef de choeur et l’intrusion de l’inspecteur Gamache et de son adjoint Jean-Guy Beauvoir. Les enquêteurs cherchent l’accroc dans ces vies consacrées à l’amour de Dieu, mais cette retraite forcée les place aussi face à leurs propres failles. Pour trouver le coupable, Gamache devra d’abord contempler le divin, l’humain, et la distance qui les sépare.

ISBN 9782330081805

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

3 occurrences sur le web

A sauts et à gambades du 6 décembre 2017 😃

Louise Penny a construit une intrigue classique mais toutes les évocations de la musique, le choeur des moines, l’extase qui les transportent, tout est réussi et d’un ton juste (c’était le moins vous me direz dans un polar musical )

Lire sur le blog

Trois ou quatre livres du 4 octobre 2017 😃

Une écriture tranquille qui prend le temps de s’émerveiller des reflets de lumière propre au monastère, à la magie divine des chants grégorien.

Lire sur le blog

Micmag du 24 septembre 2017 😃

Un très beau roman qui peut faire penser au huis clos clérical d’Umberto Eco, Au nom de la rose…

Lire sur le blog