Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature nord-américaine

Une mort qui en vaut la peine /

Facebook

Les indicateurs

❤ Coup de coeur de la blogosphère
✓ En vue sur 21 sites
Appéciation : 4.05/5
✓ 612 visites

Description

Une mort qui en vaut la peine

Après Le Diable, tout le temps, couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l’humour très noir. 1917. Quelque part entre la Géorgie et l’Alabama. Le vieux Jewett, veuf et récemment exproprié de sa ferme, mène une existence de misère avec ses fils Cane, Cob et Chimney, à qui il promet le paradis en échange de leur labeur. À sa mort, inspirés par le héros d’un roman à quatre sous, les trois frères enfourchent leurs chevaux, décidés à troquer leur condition d’ouvriers agricoles contre celle de braqueurs de banque. Mais rien ne se passe comme prévu et ils se retrouvent avec toute la région lancée à leurs trousses. Et si la belle vie à laquelle ils aspiraient tant se révélait pire que l’enfer auquel ils viennent d’échapper ? Fidèle au sens du grotesque sudiste de Flannery O’Connor, avec une bonne dose de violence à la Sam Peckinpah mâtiné de Tarantino, cette odyssée sauvage confirme le talent hors norme de Donald Ray Pollock.


Albin Michel, 28 septembre 2016
Tags : - -
Balade littéraire à partir de : Ohio

ISBN 9782226322807
Notice auteur sur Wikipedia
Bibliographie sur les catalogues de la BNF et le VIAF
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 critiques de la presse en ligne

du 19 octobre 2016 😃😃😃

Il décrit avec un mélange de lyrisme, d’humour et de déchirement un pays en route vers la mécanisation, des ouvriers exploités jusqu’à la mort, un progrès en marche qui laissera les plus candides sur le marchepied.

Lire sur le blog

du 16 octobre 2016 😃😃

Une histoire sombre dans laquelle on retrouve le ton satirique et pince-sans-rire de l’auteur.

Lire sur le blog

19 critiques de la blogosphère

du 20 janvier 2017 😃😃😃

On est suspendu aux chapitres de cette fresque aussi noire que drôle, à l’humour sarcastique qui ferraille avec des questions aussi importantes que la violence, le racisme, la pauvreté, la sexualité, la religion, le mal et la rédemption.

Lire sur le blog

du 2 janvier 2017 😃

Dommage que tout cela traîne en longueur et que l’on se perde dans des détails, selon moi, inutiles qui surchargent le propos et gâchent le plaisir de la lecture car c’est indéniablement un roman plein de qualités.

Lire sur le blog

du 27 décembre 2016 😃😃

Une mort qui en vaut la peine, sorti en cette fin d’année chez Albin Michel, est en effet un bon moyen d’appréhender le style Pollock : pour tout vous dire, à la lecture, on s’éclate !

Lire sur le blog

du 22 décembre 2016 😃😃

Le style de Pollock est corrosif, cinglant, d’une justesse implacable. C’est brillamment écrit, divinement traduit. L’intrigue, bien tendue, avance à bride abattue.

Lire sur le blog

du 27 novembre 2016 😃😃😃

Ce mélange des humeurs et des genres est un pur délice.

Lire sur le blog

du 23 novembre 2016 😃😃😃

Comme un peintre, l’auteur décrit ses histoires par petites touches puis d’un coup de pinceau ravageur barbouille sa toile.

Lire sur le blog

du 18 novembre 2016 😃

La construction du roman est très maîtrisée, les personnages sont attachants, j’ai aimé l’humour du récit, mais ses longueurs m’empêchent d’y voir une pleine réussite.

Lire sur le blog

du 14 novembre 2016 😃😃

Un livre prenant et poignant desservie par un humour de folie, proche du « non sense » et oui, des frères Cohen. Réellement surprenant, comme quoi...

Lire sur le blog

du 10 novembre 2016 😃😃

Comme l’auteur sans doute, puisqu’il nous gratifie d’une sorte de happy end. Un happy end à la sauce Pollock, on n’est pas chez Disney, mais un happy end quand même.

Lire sur le blog

du 6 novembre 2016 😃😃😃

Et ce roman confirme, car il ne faut pas oublier que ce n’est que son deuxième roman, le talent incommensurable de cet auteur que je considère comme le nouveau petit génie de la littérature américaine.

Lire sur le blog

du 3 novembre 2016 😃😃

Il est impossible de raconter le récit tant il est foisonnant et multiple. Tout juste peut-on dire qu’il est maîtrisé de bout en bout, et par un superbe effet entonnoir, il propose un épilogue à la hauteur du reste du contenu.

Lire sur le blog

du 19 octobre 2016 😃😃

J’ai aimé ce livre noir et caustique, l’écriture est impeccable ( belle traduction ! ), la trame est menée avec finesse, et j’ai beaucoup apprécié la fin choisie par l’auteur.

Lire sur le blog

du 17 octobre 2016 😃

Du Faulkner version Tarantino qui vous embarque et vous laisse admiratif car malgré quelques faiblesses, on ne peut que saluer un auteur capable de mettre en scène une fiction aussi pétaradante.

Lire sur le blog

du 14 octobre 2016 😃😃

L’humour, souvent noir, glauque, cynique, s’étend sur plusieurs degrés, mais on ne tombe jamais dans le comique ou la parodie.

Lire sur le blog

du 11 octobre 2016 😃😃😃

Une mort qui en vaut la peine est d’une truculence rare, une sorte d’épopée entre Groucho Marx et John Ford, vraiment irrésistible.

Lire sur le blog

du 29 septembre 2016 😃

Bien que ne possédant pas la prégnance, l’intensité d’un "Le diable, tout le temps" ou d’un "Knockemstiff", est un roman qui, par sa truculence et son rythme enlevé, permet de passer un excellent moment.

Lire sur le blog

du 28 septembre 2016 😃😃😃

Persévérant dans une terrible veine noire, Donald Ray Pollock, conteur hors pair a su y adjoindre l’humour, la légende d’ un Ouest déclinant et une profonde humanité pour créer un roman immanquable pour tout amoureux de cette littérature.

Lire sur le blog

du 27 septembre 2016 😞

Je ne comprends pas comment un tel livre est possible ? Une concertation constructive entre l’éditeur et l’écrivain aurait dû mettre en évidence les faiblesses majeures de sa construction et inciter à un remaniement.

Lire sur le blog

du 21 septembre 2016 😃😃😃

Un bel équilibre de noirceur et d’espérance confirmant la propension d’un auteur à mettre en scène, sans fard, sans fioriture et avec un talent qui semble presque inné, toutes les fêlures désagrégeant la conscience de chacun...

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

19 septembre 2016 : Une mort qui en vaut la peine - Donald Ray Pollock (connectez-vous à la chaine Youtube Les éditions Albin Michel )

Après "Le Diable, tout le temps", couronné par de nombreux prix, Donald Ray Pollock revient avec une fresque grinçante à l'humour très noir. 1917. Quelque ...

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

7 décembre 2012 : Une minute pour convaincre: Le Diable, tout le temps, de Donald Ray Pollock (connectez-vous à la chaine Youtube L'Express )

Lire a choisi comme meilleur livre de l'année 2012 Le Diable, tout le temps, premier roman de l'américain Donald Ray Pollock. Pour Christine Ferniot, une ...