kézako Bibliosurf
Bibliosurf
  1. Accueil
  2. > Genres et pays

Une mère éphémère

Que dit le web du roman de Emma Marsantes ?

Le Monde : Chant d’amour et de mort intrinsèquement mêlés, Une mère éphémère s’avance avec une magnifique lenteur, s’aventurant hors du temps horizontal de nos existences sociales pour dénouer sur la page les « liens sacrés du suicide ».
Page créée le 14/07/2022 - mise à jour le 11/11/2022 à 22:22

Tableau de bord




4 occurrences sur le web



4ème de couv


« Il y a des familles où l’on transmet le plaisir d’apprendre.
D’autres où c’est le pouvoir, la puissance et l’orgueil. Des familles d’argent, des familles de musées, des familles d’églises. Des familles, des croyances, des certitudes et des cultures.
Et puis il y a des familles où l’on apprend à mourir. C’est aussi fort qu’autre chose, le désir de mourir, et cela se transmet très bien. ».
La mère de Mia avait tout pour être heureuse, comme le lui répète, le jour de l’enterrement, une parente qu’elle connaît à peine. Elle s’est pourtant suicidée. Comme elle, dans sa famille riche et respectable, Mia aurait dû connaître une enfance et une adolescence protégées.
Pourtant, Mia est une survivante. Et il lui faudra des années pour mettre des mots sur ce qu’elle a vécu, pour comprendre que l’inceste imposé par son frère était un crime, et qu’elle n’en est aucunement responsable.
La différence entre tant de témoignages, même poignants, et ce roman unique en son genre, c’est l’écriture. Pour dire l’indicible, Emma Marsantes s’invente une langue, crée ses propres mots, construit ses phrases avec précision pour faire entendre au lecteur comment, dans la suffocation et l’effroi, mais aussi parfois dans un rire libérateur, peut naître enfin la vérité. Car c’est bien à une naissance que l’on assiste ici : celle d’un écrivain.

ISBN 9782378561369

Recherche associée


Carrousel