Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir

Un feu dans la plaine / Thomas Sands < / >


Les indicateurs

Un feu dans la plaine, édité par Les arènes le 21 mars 2018,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 5 sites + Youtube.
Cette notice a été consultée par 128 visiteurs.

Description

Un feu dans la plaine

C’est un pays perdu. Un pays agenouillé, humilié, sous le joug d’une poignée de dirigeants de start-up. Soudain, il surgit de nulle part. Il n’a pas vingt-trois ans.Maigre comme sont les chiens de combat, le visage marqué parfois, arcades fraîchement refermées, pommettes étoilées de sang séché, phalanges éclatées. Il possède ce mélange de douleur, de mémoire et de fragilité qui mène certains hommes à la violence. Il se porte aux côtés de ceux qui ne sont rien.Il allume un feu dans la plaine…

ISBN 9782352047353

BNF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

5 occurrences sur le web

Passion polar du 10 mai 2018 😃

Reste maintenant à Thomas Sand de confirmer tout le talent que l’on devine à travers ce premier texte. S’il garde la même rage et la même fougue dans son écriture cela nous promet, je l’espère en tout cas, de belles choses à venir.

Lire sur le blog

Unwalkers du 20 avril 2018 😃😃

L’écriture est, est, est comme un long slam scandé, difficile, c’est 139 pages dures à avaler, mais ce livre une fois reposé, brulera encore, ou pas ? Chez moi cela crame

Lire sur le blog

Actu du noir du 8 avril 2018

Or il se trouve que les seuls réquisitoires qui m’enthousiasment vraiment sont ceux de feu le Procureur Desproges Françaises. Donc là, malgré ma sympathie pour ce que raconte l’auteur, je me suis un peu ennuyé.

Lire sur le blog

Hannibal le lecteur du 29 mars 2018 😃😃

Se lisant d’une traite, presque en apnée, Un feu dans la plaine est un roman qui sent l’urgence, la nécessité. Il y a des romans pour vivre, et d’autres pour survivre.

Lire sur le blog

Nyctalopes du 21 mars 2018 😃😃😃

Et quel feu parce que si le roman ne comporte que 138 pages, l’incendie déclenché sera dévastateur. Ce premier roman de Sands entre, et c’est une évidence, dans la catégorie des bouquins coup de poing, grosse baffe, claque dans la gueule…

Lire sur le blog