Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature roumaine

Théodose le Petit / Răzvan Rădulescu

< / >

Les indicateurs

Théodose le Petit, de édité par Zulma le 17 mars 2016,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 1 site .
Cette notice a été consultée par 8 visiteurs.

Description

Théodose le Petit
Titre original : Teodosie cel Mic.
Traduit du roumain par Philippe Loubière

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si d’infâmes conspirateurs – le très retors Silure et le cruel duc d’Ottobourg – ne complotaient à renverser le trône du paisible Théodose…

Satire très sérieusement loufoque du pouvoir et de ses aléas, Théodose le Petit déploie tout l’arsenal du genre. Véritable Machiavel à branchies et nageoires, l’impétueux Silure ne se déplace jamais sans son aquarium. Et tandis que ce « Confucius subaquatique » orchestre en sous-main l’extension du lac Froid, le Glorieux Otto peaufine son coup droit et sa dernière invention : l’écervelateur sinusoïdal.

Dans l’autre camp, le débonnaire Chatchien, Tuteur Plénipotentiaire du Prince Héritier, tente de mobiliser ses alliés naturels : la chouette Calliope et le minotaure Samuel, qui se détestent cordialement et fabriquent dans le plus grand secret des armes de destruction massive – fraises géantes et champignons pétaradants.
Mais les espions sont partout, la position des Fourmis vertes et des Fourmis violettes est incertaine. La résistance s’organise. Jusqu’à l’inéluctable : la guerre, sanglante, picrocholine, est déclarée.

Roman fantasque, brillant, joyeusement pince-sans-rire – où la logique du détail est poussée aux limites de l’absurde, avec autant d’humour et d’ironie caustique que d’inventions délirantes –, Théodose le Petit a reçu le Prix de Littérature de l’Union européenne en 2010.

ISBN 9782843047039

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 occurrence sur le web

Le blog de Yv du 1er mai 2016 😃

Un roman dans la lignée d’Orwell et La ferme des animaux, évidemment, mais plus bavard, plus barré, plus décalé, plus fantasque, qui entre de plein fouet dans l’absurde, le délire et l’humour pince-sans-rire.

Lire sur le blog