Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature nord-américaine

Souvenirs d’un mariage / Louis Begley < / >


Les indicateurs

Souvenirs d’un mariage, de édité par Piranha le 4 mai 2016,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites .
Lieu : New York
Cette notice a été consultée par 168 visiteurs.

Description

Souvenirs d'un mariage
Titre original : Memories of a marriage
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Édith Soonckindt

L’histoire du mariage raté d’une parfaite débutante américaine, prétexte à une peinture de moeurs subtile et acerbe de la haute société new-yorkaise des années 1950.

Les années de jeunesse de Lucy De Bourgh, l’héritière d’une des familles les plus en vue de Rhode Island, se partagent entre un New York huppé et un Paris bohème où elle côtoie intellectuels et artistes. À la surprise de son entourage, elle épouse dans les années 1950 Thomas Snow, fils d’un garagiste en pleine ascension sociale.
Un demi-siècle plus tard, Philip croise par hasard Lucy qu’il a autrefois fréquentée. Elle lui dévoile les détails saisissants de son mariage raté et Philip peine à concilier avec ses propres souvenirs ce flot inat-tendu de ressentiments. Son récit empreint d’amertume remet en cause tout ce qu’il a pu imaginer jusqu’ici sur ces gens qu’il a connus, admirés ou désirés.
Entre Paris et Manhattan, Long Island et Newport, Louis Begley dresse, dans ce roman intimiste, le portrait sans concession de la haute société américaine.

ISBN 9782371190382

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Café Powell du 27 juillet 2016 😃

Une même histoire peut être perçue de façon bien différente selon la personne qui la raconte… Ne serait-ce pas là, au fond, une belle leçon sur la fiction en règle générale ?

Lire sur le blog

L’Express avec Lire du 26 juin 2016 😃

Louis Begley livre avec Souvenirs d’un mariage une chronique à la fois élégante et féroce de la haute société new-yorkaise. Le chic des lieux n’est ici qu’un décor pour les ambitions médiocres d’individus qui ne le sont pas forcément.

Lire sur le blog