Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature sud-africaine

Power Play / Mike Nicol

< / >

Les indicateurs

Power Play, de édité par Seuil le 1er mars 2018,
est apprécié par la blogosphère en vue sur 1 site + 2 podcasts .
Sélection :
Lieu(x) de l'intrigue : Le Cap
Cette notice a été consultée par 65 visiteurs.

Description

Power Play

Le Cap est une ville de gangsters, de violence et de corruption des élites politiques qui n’a, dans l’histoire du polar, rien à envier au Chicago des années 1930 ou au Los Angeles des romans d’Ellroy. Deux gangs s’y livrent une guerre impitoyable pour s’approprier le marché de la drogue. La fille de Titus Anders, le vénérable chef des Pretty Boyz, qui essaie de s’acheter une respectabilité tout en blanchissant de l’argent à tout va, a été enlevée par la féroce Tamora, chef des Mongols, le nouveau gang dominant. L’escalade des représailles est sanglante et brutale, les membres des deux clans tombent comme des mouches. Dans le même temps, Krista, qui dirige une agence de sécurité spéciale filles, est contrainte par les services secrets d’accepter un contrat : il s’agit de protéger des Chinois venus investir dans les mines. En réalité, ils convoitent le commerce incroyablement lucratif des ormeaux. Quand il apparaît que les gangs sont manipulés au plus haut niveau de l’État, où se disputent les vrais enjeux financiers, le lecteur soupçonne que la fiction n’est pas forcément très loin de la réalité. Né en 1951, Mike Nicol vit au Cap. Journaliste, éditeur, auteur anglophone de romans non policiers pour commencer, il se consacre désormais au polar hard-boiled et engagé politiquement. Il est aussi l’auteur d’une biographie autorisée de Nelson Mandela. « Ce n’est pas juste de la superbe littérature de genre, c’est de la superbe littérature, point barre. » John Connolly

ISBN 9782021303780

3 occurrences sur le web

Encore du noir du 26 mars 2018 😃

À la fois page turner et instantané d’un pays qui peine à sortir de l’ornière dans laquelle les divers gouvernements, à travers leurs liens avec la pègre, l’ont enfoncé, Power Play est une nouvelle preuve du talent de raconteur de Mike Nicol.

Lire sur le blog

C’est à lire du 18 mars 2018

C’est à lire du 18 mars 2018

Télécharger le podcast

Mauvais genres du 17 mars 2018

Cercle noir (4) : Nicol, Leroy, Heath, Mendoza ... Rivette.

Télécharger le podcast