Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Récit
  3. > Littérature nord-américaine

Paysage perdu /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 1 site + 1 podcast
Appéciation : 5/5
✓ 118 visites

Description

Paysage perdu

C’est avec un mélange d’honnêteté brute et d’intuition acérée que Joyce Carol Oates revient sur ses jeunes années. Son enfance pauvre dans une ferme de l’État de New York fourmille de souvenirs : ses parents aimants, ses grands-parents hongrois, les animaux, la végétation, le monde ouvrier, l’école.Ces années lui offrent à la fois un univers intime rassurant, mais un univers limité, cerné par des territoires inaccessibles, propices à enflammer l’imagination de la jeune fille qui trouve là ses premières occasions de fiction. Des territoires où la mort rôde et où les êtres souffrent : cette maison dans la forêt où les enfants sont battus par un père ivrogne qui y mettra le feu ; sa camarade Cynthia, ambitieuse élève qui se suicidera à l’âge de dix-huit ans ; sa soeur cadette autiste, Lynn Ann, qui deviendra violente au point de dévorer littéralement les livres de son aînée…Joyce Carol Oates explore le monde à travers les yeux de l’enfant et de l’adolescente qu’elle était, néanmoins consciente des limites de sa mémoire après tant d’années. Cette lectrice d’Alice au pays des merveilles sait que la vie est une succession d’aventures sans fin, qui voit se mêler comédie et tragédie, réalité et rêverie.La plume toujours ciselée, l’oeil aiguisé, Oates arpente un endroit et un temps oubliés qui virent la naissance de l’écrivain qu’elle est devenue, un voyage captivant qui ne manquera pas de renvoyer son lecteur à ses propres paysages perdus.


Philippe Rey, 5 octobre 2017
Tags : - -

ISBN 9782848766171
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 critique de la presse en ligne

du 4 octobre 2017 😃😃😃

La force de ces pages : pour regarder en arrière, Oates choisit de s’appuyer non sur le principe de la reconstitution, mais sur celui de la remémoration –plus incertain, mais ô combien vivant, palpitant.

Lire sur le blog

1 podcast

La grande table du 4 octobre 2017

L’enfance de l’art avec Joyce Carol Oates

Télécharger le fichier mp3 Site de l'émission