Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature francophone

Ostwald /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 5 sites + 1 podcast
Appéciation : 3.2/5
✓ 125 visites

Description

Ostwald

« La secousse que j’ai ressentie la nuit dernière était un tremblement de terre. Les animations commentées par le présentateur du journal le montrent. Un point rose palpite sous la terre. De ce point partent des ondes roses qui font vaciller un cube gris posé à la surface, désigné par une flèche, et légendé. Centrale nucléaire de Fessenheim. »Évacués avec le reste de la population, Noël et son frère, Félix, se retrouvent dans un camp improvisé en pleine forêt, la forêt où ils se promenaient, enfants, avec leur père. C’était avant la fermeture de l’usine où celui-ci travaillait, avant le divorce des parents, et l’éclatement de la famille.Cette catastrophe marque, pour eux, le début d’une errance dans un paysage dévasté. Ils traversent l’Alsace déserte dans laquelle subsistent de rares présences, des clochards égarés, une horde de singes échappés d’un zoo, un homme qui délire…Ostwald est le récit de leur voyage, mais aussi du délitement des liens sociaux, et peut-être d’une certaine culture ouvrière. C’est la fin d’un modèle qui n’ayant plus de raison d’être ne peut être transmis : confrontés aux fantômes du passé, les deux frères doivent s’inventer un avenir. Peut-être est-ce la morale de ce roman en forme de fable.


L’Olivier, 24 août 2017
Tags : - -

ISBN 9782823611656
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 critique de la presse en ligne

du 30 août 2017 😃😃

La réussite du livre tient à ce parasitage du roman classique par le « genre » fantastique, sans déperdition littéraire — le dénouement ultra ouvert passerait mal en collection SF.

Lire sur le blog

4 critiques de la blogosphère

du 29 septembre 2017 😃

Ce n’est pas un roman politique ou écologiste, encore moins économique. Il est écrit dans un souffle rapide, économe, singulier, sec mais nécessaire.

Lire sur le blog

du 6 septembre 2017 😃

Jolie découverte de la rentrée, Ostwald montre qu’un romancier peut traiter dans son premier livre de sujets sans doute personnels, intimes, sans pour autant nous casser les pieds avec une forme autofictionnelle sans intérêt ni portée universelle.

Lire sur le blog

du 1er septembre 2017 😃

Ostwald est le roman de l’instant. On n’est pas encore dans le récit post-apocalyptique, mais plutôt dans celui du délitement, et la scène de l’incendie du parlement de Strasbourg ne fait que conforter cette impression que tout fout le camp.

Lire sur le blog

du 30 août 2017 😃

Un premier roman plombant qui sonne terriblement juste et qui étend ses tentacules pour agripper son lecteur. Brrr.

Lire sur le blog

1 podcast

Versus-Lire du 1er septembre 2017

Thomas Flahaut : "Ostwald" - 01.09.2017

Télécharger le fichier mp3 Site de l'émission