Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman graphique

Ô nuit, ô mes yeux, Le Caire, Beyrouth, Damas, Jérusalem /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 2 sites
Ils aiment beaucoup 😃😃
✓ 72 visites

Description

Ô nuit, ô mes yeux, Le Caire, Beyrouth, Damas, Jérusalem

Dans ce roman vrai et illustré (plus de 400 illustations sur 576 pages) il y a les cabarets du Caire, les studios, villas, casinos du Caire, les maris, les amants, l’alcool, les somnifères, l’argent, les suicides, les brownings, les scandales, les palaces, et même le chant, la musique, la voix, les ovations, les triomphes, la gloire. Il y a l’audace, le génie, l’aventure, la tragédie. Il y a des poètes et des émirs, des danseuses, des banquiers, des officiers, des imams, des cheikhs, des actrices, des khawagates, des musiciens, des vamps, des noctambules, des révoltés, des sultans, des pachas, des beys, des espionnes, des prodiges, des rois d’Egypte et la cour. D’éminents journalistes, de célèbres compositeurs, des patronnes de clubs, des grands chambellans, des joueurs de oud, des astres de l’orient. Il y a la petite paysanne du delta et la princesse druze, le fils du muezzin et le chanteur solitaire, la star juive et le colonel héroïque. Il y a Asmahan, Oum Kalthoum, Abdelwahab, Farid el Atrache, Samia Gamal, Leila Mourad, Nour el Hoda, Sabah, Fayrouz. Il y a la classe, le glamour, la touche, le style. Il y a l’amour, la passion, la haine, la vengeance. Il y a des verres et des cigarettes, des cartes à jouer, des jetons, des dés, des bijoux, des drapeaux, des corans. Il y a les cinémas de Beyrouth, les palais de Damas, les quais d’Alexandrie, les rues de Jérusalem, la cour de Bagdad. Il y a la radio, les disques, les micros, les caméras, les génériques, les néons, le rideau, l’orchestre, le concert, le public, la transe. Il y a la voix des Arabes. Il y a les grands hôtels, le Saint-Georges, le King David, l’Orient Palace, le Mena House, Il y a la chute de l’empire ottoman et il y a la guerre en Palestine, il y a la prise du canal de Suez et la défaite de 1967, il y a un siècle au Proche-Orient.


POL, 1er octobre 2015
Tags : -  - 
Balade littéraire à partir de : Le Caire

ISBN 9782818020678
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 critiques de la presse en ligne

du 22 décembre 2015 😃😃

Avec sa prose sans prétention et ses aquarelles évoquant les affiches du cinéma égyptien, Lamia Ziadé rend un hommage bienvenu à leur talent, leur culot, leur sens du glamour, leur goût féministe pour la liberté...

Lire sur le blog

du 21 octobre 2015 😃😃

La Libanaise Lamia Ziadé ressuscite Le Caire quand il était frondeur et avide de liberté. Un tableau foisonnant et nostalgique, entre onirisme et réalité.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

20 octobre 2015 : Lamia Ziadé Ô nuit, Ô mes yeux Le Caire/Beyrouth/Damas/Jérusalem (connectez-vous à la chaine Youtube jeanpaulhirsch )

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

30 décembre 2015 : Lamia Ziadé - Ô nuit, ô mes yeux (connectez-vous à la chaine Youtube librairie mollat )