Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature irlandaise

Nora Webster / Colm Tóibín < / >


Les indicateurs

Nora Webster, de édité par Robert Laffont - Pavillons (Paris. 1945) - le 18 août 2016,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 6 sites + Youtube.
Sélection :
Tag :  
Cette notice a été consultée par 61 visiteurs.

Description

Nora Webster
Titre original : Nora Webster
Traduit de l'anglais (Irlande) par Anna Gibson

Irlande, fin des années 1960. Nora, qui élève seule ses quatre enfants depuis la mort de son mari, tente de refaire sa vie sous l’oeil critique des habitants de la petite ville ou elle vit depuis toujours. Opiniâtre et indocile, elle s’affranchit peu à peu des cancans et s’autorise de menues libertés : prendre des cours de chant, s’acheter une chaîne stéréo... La profondeur des émotions que soulève en elle la musique s’accorde au réveil de sa sensibilité et de sa personnalité.
Le récit de la renaissance de Nora dans une société irlandaise en pleine mutation est magistralement servi par une prose musicale, délicate et nuancée : « Ce sont les phrases renfermant de l’émotion qui m’intéressent, dit Colm Tóibín. À travers le rythme, il faut contenir l’émotion, la relâcher, la contenir, la relâcher. » Et derrière le portrait de Nora, c’est la vérité de sa mère qu’il tente d’atteindre. Il lui a fallu plus d’une décennie pour terminer ce livre, trop intimidant, trop personnel.

ISBN 9782221157923

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

6 occurrences sur le web

Littérature d’Irlande... et d’ailleurs du 17 avril 2018 😃

Un bon roman, mais pas un grand roman, cette histoire semble un peu trop personnelle pour l’auteur si j’en crois la quatrième de couverture.

Lire sur le blog

Télérama du 21 décembre 2016 😃😃

L’empathie et la délicatesse de Tóibín sont infinies tandis qu’il accompagne son héroïne et veille sur son destin, dont il fait le coeur battant de cette merveille de roman, d’une acuité foudroyante.

Lire sur le blog

En attendant Nadeau du 9 novembre 2016 😃

Comme John McGahern, qui lui a beaucoup appris, Tóibín s’attache au quotidien, parle de ce qu’il connaît, et des petites épiphanies – on songe à Joyce (Dubliners) – de l’existence

Lire sur le blog

Dans le manoir aux livres du 28 septembre 2016

J’ai aimé retrouvé la plume de Colm Toibin. L’histoire de Nora Webster est le reflet d’une époque et d’un pays. A mon sens, le trop-plein de subtilité ne sert pas forcément le récit à certains moments.

Lire sur le blog

Clara et les mots du 27 septembre 2016 😃😃

Un beau portait de femme très juste où Tom Toibin s’attache aux instants du quotidien, aux ressentis profonds de son héroïne (et bonus, il y a des scènes qui m’ont fait rire aux éclats).

Lire sur le blog

Le blog des livres qui rêvent du 25 septembre 2016 😞

Bref un roman, inspiré de la vie de sa mère, qualifié « musical », « captivant » et « touchant », comme je l’ai vu écrit dans d’autres chroniques, mais à côté duquel je suis totalement passée.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

23 octobre 2014 : Colm Tóibín "Nora Webster (connectez-vous à la chaine Youtube Politics and Prose )

http://www.politics-prose.com/event/book/colm-toibin-nora-webster In his seventh novel, Tóibín returns to Enniscorthy, the Irish village that was the point of ...

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

27 janvier 2015 : Colm Tóibín: "Nora Webster" (connectez-vous à la chaine Youtube Chicago Humanities Festival )

Colm Tóibín belongs to the great tradition of Irish expatriates. In novels like "The Master" and "Brooklyn," the New York–based writer excavates the joys and ...