Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature latino-américaine

Negra soledad / Ramón Díaz Eterovic < / >


Les indicateurs

Negra soledad, de édité par Métailié - Bibliothèque hispano-américaine - le 1er mai 2017,
n'est pas apprécié par la blogosphère et en vue sur 3 sites .
Cette notice a été consultée par 223 visiteurs.

Description

Negra soledad
Titre original : La música de la soledad
Traduit de l'espagnol (Chili) par Bertille Hausberg

Heredia, le détective privé des quartiers populaires de Santiago, vient de se décider à mettre fin à sa solitude de célibataire : il va enfin se marier – à reculons. C’est alors qu’Alfredo, son ami avocat, est retrouvé mort. Depuis peu, il avait été engagé par les habitants d’un village du nord du Chili, aux prises avec une exploitation minière polluante bien décidée à exproprier tout le monde. Entouré de ses complices de toujours, Simenon, son chat et confident, Anselmo, le kiosquier turfiste, et la commissaire Doris qui aimerait tant trouver une place auprès de lui, Heredia découvre l’ampleur des problèmes environnementaux au Chili, et leurs dénouements souvent tragiques : soif de lucre des entreprises, contamination des sols, indulgence coupable des autorités, spoliation des paysans. Heredia, c’est l’âme nostalgique d’un Santiago qui n’existe plus, les rêves brisés d’une génération sacrifiée, mais c’est aussi l’histoire chilienne revue et corrigée par un justicier mélancolique et intègre. Et toujours aussi allergique aux ordinateurs…

ISBN 9791022606486

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

3 occurrences sur le web

Zazymut du 24 juin 2017 😃

Je suis conquise par la nonchalance apparente de l’enquêteur, son ironie, sa tristesse désabusée.

Lire sur le blog

Actu du noir du 15 juin 2017 😞

Un Ramon Diaz Eterovic raté.

Lire sur le blog

The killer inside me du 8 juin 2017 😞

Enorme déception. Ramon Diaz-Eterovic semble, ici, dépassé, incapable de redonner vie à son détective privé et même les rares scènes d’action sont traitées par dessus la jambe.

Lire sur le blog