kézako Bibliosurf
Bibliosurf
  1. Accueil
  2. > Genres et pays
  3. > Littératures européennes
  4. > Littérature française

Moi qui ai souri le premier

que disent les 10 avis scannés sur le web du roman de Daniel Arsand  ?

Libération : De même, une seule lettre sépare le « consentement » du « contentement » – à quoi ça tient – et les deux termes apparaissent ici, mais à bonne distance. Notons encore l’emploi, à plusieurs reprises, du verbe « emmerder » qui, dans la mélodie polie et un peu désuète de l’ensemble, ne tient ni du raté ni du hasard.
Page créée le 12/07/2022 - mise à jour le 24/11/2022 à 07:48

Tableau de bord




Le fil du web



4ème de couv


Un viol, une disparition (vécue comme un abandon), un passage à tabac, trois moments de violence inouïe qui creusent la béance sur laquelle s’échafaude, dès avant l’âge « adulte », la jeune vie d’un garçon homosexuel. Trois souvenirs d’adolescence qui signent plus encore que la fin de l’innocence, la fin prématurée des promesses. Ce texte brûlant, le plus intime et le plus cru de Daniel Arsand, peut se lire comme le making of de son incroyable roman, "Je suis en vie et tu ne m’entends pas". Mais aussi, comme le un-making de toute une vie ou les effets des violences sexuelles sur la vie et la construction de ceux qui les subissent.

ISBN 9782330169220

Recherches associées


Carrousel