Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature nord-américaine

Moi contre les Etats-Unis d’Amérique / Paul Beatty < / >


Les indicateurs

Moi contre les Etats-Unis d’Amérique, de édité par Cambourakis - Littérature (Cambourakis) - le 26 août 2015,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 3 sites .
Sélection :
Tag :  
Cette notice a été consultée par 66 visiteurs.

Description

Moi contre les Etats-Unis d'Amérique
Titre original : The sellout
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nathalie Bru

Après American Prophet, The Sellout est sans doute le livre où Paul Beatty pousse le plus loin la féroce ironie qui caractérise ses romans. Fils d’un psychologue social aux méthodes peu orthodoxes, qui a pris son enfant pour cobaye afin de tester ses théories sur les rapports raciaux, élevé à Dickens, surprenante enclave agraire dans la banlieue de Los Angeles, un jeune Afro-américain décide de réagir lorsque son quartier se trouve menacé d’être purement et simplement rayé de la carte. Pour servir ce qu’il croit être le bien de sa propre communauté, il ira jusqu’à rétablir l’esclavage et la ségrégation à l’échelle locale, s’engageant dans une forme d’expérience extrême et paradoxale qui lui vaudra d’être traîné devant la Cour suprême... Une réflexion décapante sur les rapports raciaux aux Etats-Unis au début du XXIe siècle, un sommet d’humour grinçant.

ISBN 9782366241563

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

3 occurrences sur le web

Book’ing du 29 mai 2017 😃

"Moi contre les Etats-Unis d’Amérique" semble avoir été écrit sous l’emprise d’une folie complètement maîtrisée, l’auteur développant un sens de l’analyse à la fois débridé et pertinent.

Lire sur le blog

Le bouquineur du 4 novembre 2015 😃

Politiquement incorrect, Paul Beatty pousse le bouchon à son maximum et ça décape grave.

Lire sur le blog

Tête de lecture du 14 septembre 2015 😃

Attention, humour très noir en vue. Pas caramel, chocolat ou bouse séchée, non : vraiment noir, par un Noir sur les Noirs américains.

Lire sur le blog