Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature francophone

Mauvais coûts / Jacky Schwartzmann < / >


Les indicateurs

Mauvais coûts, de édité par La Fosse Aux Ours le 19 août 2016,
est très apprécié par la blogosphère et en vue sur 4 sites .
Sélection :
Cette notice a été consultée par 80 visiteurs.

Description

Mauvais coûts

Gaby Aspinall n’a rien du gendre idéal. De toute façon, il n’a pas l’intention de se marier. Il cultive un cynisme à toute épreuve. Rien ne trouve grâce à ses yeux. Il déteste, en vrac, les syndicats, Nespresso, Alain Souchon, le rugby, ce sport de gros cons…. Ce parfait salaud a pourtant, au plus profond de lui, des failles abyssales qui lui redonnent un peu d’humanité. Acheteur dans une multinationale en cours de rachat par les Américains, Gaby se révèle aussi amoral que l’entreprise qui l’emploie. Mauvais coûts, malgré la noirceur de son personnage, est un livre drôle, rythmé par des dialogues enlevés. Il y a dans l’écriture de Jacky Schwartzmann une filiation avec le Iain Levison d’Un petit boulot.

ISBN 9782357070912


Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

4 occurrences sur le web

Tête de lecture du 3 février 2017 😃😃

C’en est réjouissant, méchamment réjouissant bien sûr. Et puis, on est tellement content de ne pas le connaître dans la vraie vie Gaby Aspinall…

Lire sur le blog

D’une berge à l’autre du 24 novembre 2016 😃😃😃

Que l’éditeur de Thomas Vinau et Antoine Choplin (entre autres) sorte de sa « zone de confort » et ose publier un roman aussi politiquement incorrect, aussi « invendable », aussi « détestable », je trouve cela courageux...

Lire sur le blog

Les livres de Joëlle du 14 novembre 2016 😃

Ce roman truffé de dialogues à la Audiard, expose une vision implacable de la société. L’écriture est vive, l’humour sardonique, le tout baigne dans le politiquement incorrect et un cynisme à toute épreuve.

Lire sur le blog

Cannibales lecteurs du 15 septembre 2016 😃😃😃

De Houellebecq, Schwartzmann recycle la vision implacable de la société, y ajoutant la verve désespérée et réjouissante de Levison pour faire passer la pilule.

Lire sur le blog