kézako Bibliosurf
Bibliosurf
  1. Accueil
  2. > Genres et pays

Les yeux de l’océan

Que dit le web du récit de Syaman Rapongan ?

Page créée le 26/09/2022 - mise à jour le 26/09/2022 à 08:08

Tableau de bord




1 occurrence sur le web



4ème de couv


La voix des marginaux parle au monde Syaman Rapongan, auteur appartenant au groupe autochtone des Tao et qui aime se définir comme un écrivain-pêcheur, revient sur sa jeunesse, quand il a quitté son île natale de Botel Tobago (île des Orchidées au large de la côte est de Taiwan) pour rejoindre le « continent » taïwanais. Dans cet ouvrage, d’inspiration largement autobiographique, Syaman Rapongan raconte comment il a été encouragé à quitter son lieu de naissance et celui de ses ancêtres pour aller trouver du travail dans la métropole « civilisée ». Il y raconte ses errements identitaires, les discriminations qu’il subit, à la fois comme autochtone et comme prolétaire, et aussi ce qui le pousse à reconsidérer la valeur de la culture de ses aïeux, et enfin, à revenir chez lui et à lutter pour la reconnaissance des droits de son peuple. Chronique sociale du Taïwan des années 1970 et 1980, à un moment où les Autochtones sont encore considérés comme des individus arriérés et sauvages, Les Yeux de l’océan - Mata nu Wawa offre à voir une autre facette du « miracle économique taïwanais ». Avec une plume à la fois pleine de colère et d’espoir, Syaman Rapongan raconte comment les injustices d’hier ont contribué à façonner le Taïwan d’aujourd’hui et comment l’héritage culturel des autochtones formosans peut régénérer la culture taïwanaise contemporaine en la situant dans une nouvelle dynamique transpacifique. En dépit de sa double marginalisation, en tant qu’autochtone et en tant que taïwanais, Syaman Rapongan montre aussi comment Taïwan peut participer aux débats sur l’avenir du monde.

ISBN 9782360573042

Recherche associée


Carrousel