kézako Bibliosurf
Bibliosurf
  1. Accueil
  2. > Genres et pays
  3. > Littératures européennes
  4. > Littérature française

Les hommes : que dit le web du roman de Richard Morgiève ?

Page créée le 22/08/2017 - mise à jour : 31/03/2019 à 08:45


L'appréciation est très bonne sur le web littéraire.
Les internautes trouvent ce livre : #original #subtil #superbe.

Quatre sans quatre : Superbement écrit, tout en symboles, allusions et nuances subtiles, Richard Morgièvre jette un sort dès les premières lignes, une sorte d’envoûtement dont on ne peut - et ne veut – s’extraire

Tableau de bord




8 occurrences sur le web



4ème de couv


C’est un hymne aux hommes perdus des années 1950 et 1960, de ceux qui ressemblent à Lino Ventura ou à Gabin, des petits gangsters qui roulent des mécaniques et qui n’ont pas toujours le courage d’affronter la réalité. Ils aiment les femmes et les femmes le leur rendent bien car, au-delà de leur carapace, ils sont émouvants. Parfois cruels. C’est surtout l’histoire de Mietek, un individu en déshérence,amoureux d’une femme qui ne peut pas l’aimer. Mietek ne s’en sort pas, s’enlise dans des histoires dont le dénouement risque d’entraver sa liberté. « Depuis pas mal de temps, je me disais que c’était fini les hommes, que c’était vraiment une espèce en voie de disparition – ce qu’on appelait les hommes, c’était les derniers singes, quoi. J’ai écrit une cinquantaine de pages – et ils sont venus les hommes de ma jeunesse et ma jeunesse avec. Mais dans toutes les histoires d’hommes, il y a une fille, et même il faut une fille – sans fille, pas d’homme. Et l’autre raison du livre m’est apparue, c’était elle – ma fille, Cora. C’était pas une histoire d’homme que je voulais écrire, pas exactement, c’était une histoire de père et de fille. » Richard Morgiève.

ISBN 9782072731747

Recherches associées


Carrousel