Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature francophone

Les Verticaux /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 1 site
Appéciation : 3/5
✓ 12 visites

Description

Les Verticaux

Vincent Revel, journaliste parisien, écrivain raté, trentenaire désabusé, rencontre deux êtres qui vont relancer sa fièvre initiale. Le premier est une jeune femme inspirée  : Lia Silowsky, habitée par une forme de mysticisme où se mêlent chants bulgares et visions oniriques. Le second, Emmanuel Starck, est un aventurier revenu s’installer à Paris après avoir beaucoup voyagé, expert en hacking comme en arts martiaux, hanté par les traditions d’une chevalerie résolument obsolète. Avec eux, Vincent se livre à des sabotages symboliques plus proches du happening que de l’attentat, tandis que son intérêt pour Lia se mue en authentique passion.


Léo Scheer, 24 août 2016
Tags : - -

ISBN 9782756111308
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 critique de la blogosphère

du 31 août 2016 😃

Un premier roman engagé et qui mérite que l’on parle de lui et un style dans lequel on retrouve une fougue qui manque à la littérature française d’aujourd’hui.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

14 décembre 2016 : ZOOM : Romaric Sangars : Une nouvelle génération de (grands) écrivains (connectez-vous à la chaine Youtube TVLibertés )

Ecrivain et critique littéraire de talent, l' anticonformiste Romaric Sangars avait choqué le monde littéraire en publiant : « Suffirait-il d'aller gifler Jean d'Ormesson ...

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

11 janvier 2017 : Romaric Sangars sur son ouvrage "Les verticaux" (connectez-vous à la chaine Youtube TVLibertés Extraits )

Écrivain et critique littéraire de talent, l' anticonformiste Romaric Sangars avait choqué le monde littéraire en publiant : « Suffirait-il d'aller gifler Jean d'Ormesson ...