Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature irlandaise

Les Saltimbanques ordinaires / Eimear Mc Bride < / >


Les indicateurs

Les Saltimbanques ordinaires, de édité par Buchet Chastel le 19 avril 2018,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 1 site .
Cette notice a été consultée par 15 visiteurs.

Description

Les Saltimbanques ordinaires
Titre original : The Lesser Bohemians

À dix-huit ans, Eily quitte l’Irlande et son carcan pour venir suivre des cours d’art dramatique à Londres. Elle y tombe amoureuse de la ville et de Stephen, un comédien au passé douloureux, de vingt ans son aîné.Les Saltimbanques ordinaires détaille par le menu et avec une justesse poignante leur histoire : l’initiation à l’amour, la perte de l’innocence, la découverte de la passion et de ses écueils, mais aussi le Londres des années 1990, sa créativité et son cosmopolitisme qui agissent comme autant d’aimants sur la jeune Eily, avide de s’émanciper des lourdeurs de la société irlandaise.Les Saltimbanques ordinaires est un roman d’apprentissage bouleversant et sensuel, en même temps qu’une ode à Londres, capitale de tous les possibles.Eimear McBride est née en 1976 en Grande-Bretagne de parents irlandais. Elle retourne avec eux en Irlande du Nord à deux ans et y restera jusqu’à la fin de son adolescence. Venue à Londres étudier les arts dramatiques, elle enchaîne petits boulots et voyages. Elle achève à vingt-sept ans le manuscrit d’Une fille est une chose à demi qu’elle mettra près de dix ans à faire publier. Le roman est acclamé tant par la critique que par le public. Elle vit aujourd’hui à Norwich et se consacre à l’écriture.

ISBN 9782283030202

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 occurrence sur le web

Un dernier livre avant la fin du monde du 23 mai 2018 😃

Raconter une histoire d’amour, au premier degré et sans verser dans la mièvrerie, réussir à y faire adhérer le lecteur, est une gageure. Il fallait toute l’ingéniosité et la générosité littéraires d’Eimar McBride pour y parvenir.

Lire sur le blog