Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature francophone

Les Oiseaux morts de l’Amérique / Christian Garcin

< / >

Les indicateurs

Les Oiseaux morts de l’Amérique, de édité par Actes sud - Domaine français (Arles) - le 3 janvier 2018,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 7 sites + 3 podcasts + Youtube.
Tag(s) :  
Lieu(x) de l'intrigue : Las Vegas
Cette notice a été consultée par 143 visiteurs.

Description

Les Oiseaux morts de l'Amérique

Las Vegas. Dans les anfractuosités des confins de la ville, vivotent une poignée d’humains rejetés par les courants contraires aux marges de la société, les pieds dans les détritus de l’histoire, la tête dans les étoiles. Parmi eux, Hoyt Stapleton, qui voyage dans les livres (poésie, SF) et dans le temps. À la reconquête patiente et défiante d’une mémoire muette, d’un langage du souvenir.En arpentant les grands espaces de l’oubli, Christian Garcin signe un envoûtant roman américain qui fait migrer Beckett chez Russell Banks.

ISBN 9782330092467

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

10 occurrences sur le web

L’ivresse littéraire du 13 mars 2018 😃😃

Les oiseaux mort de l’Amérique était pour moi le premier roman que je découvrais de l’auteur et je ne regrette absolument pas d’avoir emprunté ces tunnels pour aller à la rencontre de ces laissés pour compte qui furent de très émouvants compagnons...

Lire sur le blog

Charybde 27 du 20 février 2018 😃

Sur fond de cet envers du Strip, « royaume du factice, du vide et du désespoir monnayé », sur fond des portraits poignants, sans misérabilisme, des vétérans et SDF, laissés pour compte aux marges de l’Amérique...

Lire sur le blog

La Croix du 8 février 2018 😃

« Les oiseaux morts de l’Amérique » de Christian Garcin décrit la quête identitaire d’un vieil homme nostalgique, aux marges de la société américaine.

Lire sur le blog

Télérama du 24 janvier 2018 😃😃😃

Son roman, vif et mélancolique tout à la fois, a la beauté fascinante de ces paysages aux contours flottants, émergeant de la brume.

Lire sur le blog

Le Temps du 19 janvier 2018 😃

« Les Oiseaux morts de l’Amérique » est un hommage vagabond à la beat generation, aux poètes et à ceux qui dorment dehors, comptent les étoiles et savent voyager dans le temps

Lire sur le blog

La Dispute du 18 janvier 2018

Littérature : En camping-car, Les oiseaux morts de l’Amérique, Jean Echenoz

Télécharger le podcast

Fragments de lecture du 17 janvier 2018 😃

Les Oiseaux morts de l’Amérique est un roman émouvant sur les exclus du grand rêve américain, personnages pour certains remplis de sagesse, libres de choisir et voyageurs temporels des temps modernes.

Lire sur le blog

Versus-Lire du 16 janvier 2018

Christian Garcin : "Les Oiseaux morts de l'Amérique" - 16.01.2018

Télécharger le podcast

Le temps des écrivains du 13 janvier 2018

Après la guerre avec Jean Rolin et Christian Garcin

Télécharger le podcast

Cunéipage du 3 janvier 2018 😃😃😃

Un roman très juste et très touchant.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

2 avril 2018 : Christian Garcin : "Les oiseaux morts de l'Amérique" (Librairie Charybde, 23 mars 2018) (connectez-vous à la chaine Youtube Librairie Charybde )

Le vendredi 23 mars 2018, la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris - www.charybde.fr ) avait la joie d'accueillir Christian Garcin, autour de son récent "Les oiseaux morts de...

Achetez vos livres sur le site de la librairie Charybde !

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

28 avril 2011 : Christian Garcin - Des femmes disparaissent (connectez-vous à la chaine Youtube librairie mollat )

Dans le cadre de l'Escale du livre qui s'est tenue à Bordeaux les 1er, 2 et 3 avril 2011,Christian Garcin vous présente son ouvrage "Des femmes disparaissent" aux éditions Verdier. http://www.mo...

Achetez vos livres sur le site de la librairie Mollat !