Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature italienne

Les Humeurs insolubles / Paolo Giordano < / >


Les indicateurs

Les Humeurs insolubles, de édité par Seuil le 1er octobre 2015,
n'est pas apprécié par la blogosphère et en vue sur 1 site + 1 podcast .
Tag :  
Cette notice a été consultée par 40 visiteurs.

Description

Les Humeurs insolubles
Titre original : Il nero e l'argento
Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

Pendant des années ils se sont abandonnés à ses soins, à la sécurité qu’elle leur transmettait : madame A., la servante au grand cœur, a élevé avec amour le petit Emanuele et materné ses parents, faisant face à toutes leurs incertitudes. Aussi, quand elle s’éloigne discrètement pour affronter seule la maladie, le monde semble s’écrouler. Nora et le narrateur s’aiment, mais cela ne suffit pas ; ils se sentent soudain démunis, ne savent comment s’y prendre, et les humeurs de chacun prennent le dessus. Contrairement à ce qu’ils pensaient, les fluides qui coulent en eux ne peuvent se mélanger. Mais, avant de les quitter définitivement, madame A. saura leur insuffler le courage de prendre en main leur vie.

Dans ce roman d’apprentissage familial, intimiste, habité, une histoire de deuil se mue en histoire d’amour.

Né en 1982 à Turin, Paolo Giordano est docteur en physique théorique. Ses deux premiers romans, La Solitude des nombres premiers (2008) et Le Corps humain (2013), se sont vendus dans le monde entier à plusieurs millions d’exemplaires et ont obtenu de nombreux prix parmi les plus prestigieux.

Traduit de l’italien par Nathalie Bauer

ISBN 9782021220742

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Le temps des écrivains du 6 mai 2018

Italie avec Cristina Comencini et Paolo Giordano

Télécharger le podcast

Mic Mélo du 7 octobre 2015 😞

Il aurait peut-être fallu des personnages plus incarnés, avec des profils psychologiques plus développés pour qu’un intérêt s’éveille et se maintienne pour ces « humeurs insolubles ».

Lire sur le blog