kézako Bibliosurf
Bibliosurf
  1. Accueil
  2. > Genres et pays
  3. > Littératures asiatiques
  4. > Littérature omanaise

Les Corps Célestes

que disent les 3 avis scannés sur le web du roman de Jokha Alharthi traduit par H̱ālid ʿUṯmān  ?

Le Monde : Narré en pur arabe classique avec des dialogues en vernaculaire omanais, ce premier roman a reçu le Man Booker International Prize 2019.
Page créée le 30/04/2021 - mise à jour le 22/01/2022 à 20:46

Tableau de bord




Le fil du web



4ème de couv


Dans le village d’Awafi, à Oman, vivent trois soeurs, toutes à marier. Maya, la couturière minutieuse, épouse Abdallah qui s’éprend d’elle au premier regard. La sage Asma se marie à Khaled par sens du devoir. Quant à Khawla, l’insoumise qui lit des romans d’amour, elle décline les demandes de tous ses soupirants, espérant le retour de l’homme auquel elle a été promise depuis son enfance. Mais Nasser est parti faire ses études à l’étranger, et on a de bonnes raisons de croire qu’il ne reviendra pas. Ces trois femmes, leurs ancêtres et leurs descendants, sont les témoins des mutations qui transforment en profondeur la société omanaise. Ce roman en spirale, à la construction sophistiquée, raconte l’émancipation d’un pays à travers les amours et les deuils d’une famille.

Premier roman de langue arabe récompensé par le Prix International Man-Booker et premier roman d’une auteure omanaise traduit en langue anglaise, Les Corps Célestes révèle une auteure majeure, d’envergure internationale.

ISBN 9782378340834

Recherches associées


Carrousel