Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature britannique

Le passé / Tessa Jane Hadley < / >


Les indicateurs

Le passé, de édité par Christian Bourgois le 14 septembre 2017,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 1 site .
Sélection :
Cette notice a été consultée par 67 visiteurs.

Description

Le passé
Titre original : The past
Traduit de l'anglais par Aurélie Tronchet

Trois soeurs et un frère se retrouvent dans la maison de leurs grands-parents pour y passer trois longues semaines d’été. La demeure est pleine de souvenirs de leur enfance et de leur passé – leur mère s’est réfugiée là avec eux quatre le jour où elle a quitté leur père –, mais il est probable qu’ils soient amenés à la vendre. La surface idyllique de ces retrouvailles estivales peine à dissimuler les tensions latentes.
Roland, le frère, est venu avec sa troisième épouse, qui est loin de faire l’unanimité chez les trois soeurs. Kasim, le fils de vingt ans d’un ancien petit ami d’Alice, entreprend de séduire Molly, la fille adolescente de Roland. Les enfants de Fran découvrent un horrible secret dans une vieille maison en ruines dans les bois. La passion s’embrase où et quand on ne l’attend pas, faisant bouillir le sang d’ordinaire calme de Harriet, la soeur aînée. C’est tout une manière de vivre – bourgeoise, cultivée, riche de rituels, anglicane – qui disparaît progressivement dans la chaleur moite et les pluies torrentielles de cet été.
Avec une précision étrange et une extraordinaire tendresse, Tessa Hadley dépeint les rafales de désir et de jalousie qui malmènent cette longue réunion d’une famille aux éléments disparates, ainsi que les réconforts des souvenirs et de l’affection, la beauté de la nature, un pan de l’histoire sociale qui bascule.

ISBN 9782267030266

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 occurrence sur le web

Fragments de lecture du 11 octobre 2017 😃

Rien n’est laissé au hasard, le tout sous les yeux faussement désintéressés des enfants, et sous l’ombre tutélaire de la vieille maison du pasteur.

Lire sur le blog