Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Science-fiction
  3. > Littérature britannique

Le manuscrit Hopkins / Robert Cedric Sherriff < / >


Les indicateurs

Le manuscrit Hopkins , de édité par Arbre vengeur - Collection L'Alambic - le 20 mai 2015,
est très apprécié par la blogosphère et en vue sur 1 site .
Cette notice a été consultée par 21 visiteurs.

Description

Le manuscrit Hopkins
Titre original : The Hopkins manuscript
Traduit de l'anglais par Virginia Vernon et Daniel Apert
Préface de Michael Moorcock

La lune va se décrocher du ciel britannique et personne ne le sait qu’une poignée d’hommes bien décidés à garder le secret jusqu’au bout. Parmi eux un éleveur de poules philatéliste qui appartient à la race, parfois inattendue, de ceux qui survivent aux catastrophes. C’est ce bonhomme falot et sans grandeur qui va nous raconter la plus terrible histoire vécue par le monde occidental et la consigner, de sa plume naïve, dans un manuscrit fantastique que les hommes du futur baptiseront Hopkins.
Proche d’un Wells, ce maître dans l’art d’inventer des fables pour faire réfléchir ses contemporains, mais avec une ironie, un sens du comique qui ne sont qu’à lui, R.C. Sherriff a composé le plus saisissant et le plus original des romans apocalyptiques. Ce chef-d’oeuvre de la science-fiction anglaise transcende par son ton les canons du genre. Salué par le public anglais qui lui a fait un succès qui ne se dément pas, il a influencé Aldiss ou Wyndham.
Michael Moorcock, qui le considère comme un classique, en signe la préface inédite. Un livre qui vous fera regarder la lune bien différemment..

ISBN 9791091504317

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 occurrence sur le web

Télérama du 16 décembre 2015 😃😃

La plus grande aventure de tous les temps, racontée par un de ses acteurs les plus médiocres : de ce paradoxe naît un roman apocalyptique qui se paie le luxe d’être à la fois un des livres fondateurs du genre et sa première parodie.

Lire sur le blog