Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Recueil de nouvelles
  3. > Littérature chinoise

Le magicien sur la passerelle / Wu Ming-Yi < / >


Les indicateurs

Le magicien sur la passerelle, de édité par L’asiathèque - Taiwan fiction - le 15 février 2017,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites .
Lieu : Taipei
Cette notice a été consultée par 89 visiteurs.

Description

Le magicien sur la passerelle
Titre original : Tian qiao shang de mo shu shi Titre original : 天橋上的魔術師
Traduit du chinois (Taiwan) par Gwennaël Gaffric

Il s’agit d’un recueil regroupant dix nouvelles (dont la première donne son titre au livre) qui ont un fil directeur : l’évocation d’un magicien installé sur la passerelle reliant le bâtiment « Amour » (Aï) et le bâtiment « Confiance » (Hsin) du grand marché de Taipei, la capitale de Taiwan. Autour de ce magicien, tout un monde s’active dans des petits métiers car « on vendait toutes sortes de choses sur la passerelle : des glaces, des vêtements d’enfants, ...des petits pains au sésame, des sous-vêtements Wacoal, des poissons rouges, des tortues et des trionyx... ». Le narrateur, enfant, tient un petit stand de semelles à côté et il est fasciné par le personnage du magicien et par ses tours, dont certains vont au-delà de la mystification habile du prestidigitateur pour atteindre à une sorte de mystérieux contact avec un monde parallèle. Hanté par ce personnage, le narrateur recherche tous ceux qui ont pu, à un moment ou à un autre, avoir des contacts avec lui afin de recueillir leurs témoignages. Et c’est le point de départ d’une suite de récits drôles, mélancoliques, et même parfois poignants, où le marché perd sa signification marchande et idéologique pour devenir le règne de l’aventure et du fantastique et où s’incarnent aussi les rêves et les angoisses d’une époque. « L’omniprésence du marché, dont il s’amuse à distordre la mémoire, dans l’oeuvre de Wu Ming-yi, fait bien évidemment songer à la récurrence des lieuxmondes dans les oeuvres des écrivains faulkneriens, à l’instar du Macondo de Gabriel García Márquez ou du Gaomi de l’écrivain chinois Mo Yan. » (extrait de la postface de Gwennaël Gaffric)

ISBN 9782360570812

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Sur la route de Jostein du 13 mars 2017 😃

Un recueil de nouvelles sur Taipei, un labyrinthe où se sont côtoyés de jeunes enfants devenus aujourd’hui des taïwanais citadins nostalgiques d’un lieu particulier empreint d’humanité et de fantastique qui les ont façonnés.

Lire sur le blog

Le blog de Yv du 10 mars 2017 😃😃

C’est beau, c’est simple, fluide, et l’on a presque la sensation d’être dans un roman à diverses entrées.

Lire sur le blog