Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature italienne

Le dernier arrivé / Marco Balzano < / >


Les indicateurs

Le dernier arrivé, de édité par Philippe Rey le 5 janvier 2017,
est très apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites .
Tag :  
Cette notice a été consultée par 72 visiteurs.

Description

Le dernier arrivé
Titre original : L'ultimo arrivato
Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

Ninetto, 57 ans, incarcéré dans une prison milanaise pour encore quelques
semaines, repense à sa jeunesse.

À 9 ans, alors qu’il se rêve poète, il abandonne à contre-coeur sa Sicile natale pour Milan. À l’aveuglette, il arpente la ville inconnue, trouve un logis, un emploi… et les années passent, jusqu’à ce que l’enfant déjà un peu adulte s’efface pour devenir adolescent, découvrir l’amour. Après une brève fuite pour se marier avec la jeune Maddalena, Ninetto entre chez Alfa Romeo, où il travaillera sur une chaîne de montage pendant trente-deux ans. Le couple a une fille, Elisabetta.

Parallèlement, on découvre le présent de Ninetto : la prison, ses camarades de cellule, sa libération… Il retrouve Maddalena et une vie qui ne l’a pas attendu : la ville a changé, les usines ont fermé, Ninetto ne s’y reconnaît plus.

Les deux récits finissent par se rencontrer et l’on comprend pourquoi Ninetto a été emprisonné, pourquoi Elisabetta ne lui parle plus et refuse qu’il rencontre sa petite-fille de 5 ans.

Dans un style vif, Marco Balzano signe l’histoire d’un petit garçon devenu homme, mais aussi celle des « derniers arrivés » et les évolutions d’une société. Un récit d’autant plus fort qu’il offre une réflexion sur les migrants et leur condition.

ISBN 9782848765716

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Hannibal le lecteur du 19 mai 2018 😃

Le Dernier arrivé est un bien beau roman, enveloppé d’un quelque chose d’assez indescriptible mais de profondément italien qui pourrait être quelque peu l’équivalent de la saudade portugaise.

Lire sur le blog

Les mots de la fin du 7 janvier 2017 😃😃😃

L’auteur dépeint la mouvance et l’instabilité de la société, l’égarement de l’homme et ses désillusions, le déracinement, l’intégration et la réinsertion. Un roman émouvant et pénétrant.

Lire sur le blog