Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman historique
  3. > Littérature francophone

Le ciel ne parle pas alerte /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 2 sites
Appéciation : 2.5/5
✓ 58 visites

Description

Le ciel ne parle pas alerte

1609 : Christóvão Ferreira, jeune jésuite portugais plein de ferveur chrétienne, débarque à Nagasaki. Ce port est alors un panier de crabes : trafic d’or, de soie, d’esclaves auxquels s’adonnent des commerçants du monde entier. Le sud du Japon devient par ailleurs un terrain où s’affrontent les intérêts impérialistes des Anglais, des Espagnols, des Portugais, des Hollandais et où s’importent leurs querelles religieuses : protestants contre catholiques.
Accueillis d’abord avec sympathie, les missionnaires sont bientôt suspects aux yeux des shoguns Tokugawa qui dirigent le pays d’une main de fer. On voit en eux l’avant-garde des conquistadors du roi d’Espagne.
Commencent alors d’impitoyables persécutions. Passé dans la clandestinité, Ferreira est arrêté, mis à la torture.
Il a le choix : mourir en martyr comme tant de ses semblables ou apostasier et travailler dans les rangs de l’Inquisition nippone…
Dans ce Japon énigmatique « tout à l’envers de nos moeurs » où il a si longtemps vécu, et en ces temps où le doute métaphysique a frappé les esprits les plus éclairés d’Europe, Ferreira, lui-même ébranlé dans ses convictions, cèdera-t-il à ses bourreaux ?
Avec ce roman « historique » plein de noire ironie, Morgan Sportès nous tend une sorte de miroir où, à quatre siècles de distance, se reflètent d’Orient en Occident les mêmes problématiques : Dieu, l’argent, le choc des civilisations, la liberté de commercer et de circuler et – mot déjà très en vogue à l’époque – la souveraineté des États.


Fayard,
Tags : - -

ISBN 9782213704456
Notice auteur sur Wikipedia
Bibliographie sur les catalogues de la BNF et le VIAF
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 critiques de la blogosphère

du 21 août 2017

J’ai apprécié la précision historique de ce roman et la clarté des faits rapportés. [...] Par contre, la constante raillerie m’a beaucoup déplu car non seulement elle ne m’a pas amusée mais en plus, je n’en ai pas compris l’utilité.

Lire sur le blog

du 19 août 2017 😃

Le style d’écriture est bon, fluide et les descriptions réalistes valent le détour, que ce soit pour l’architecture d’une île construites pour les migrants, ou pour les différentes tortures imaginées...

Lire sur le blog