Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature francophone

Le Poids De La Neige / Christian Gay-Poliquin < / >


Les indicateurs

Le Poids De La Neige, de édité par L’observatoire le 1er janvier 2018,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 11 sites + 2 podcasts .
Cette notice a été consultée par 187 visiteurs.

Description

Le Poids De La Neige

À la suite d’un accident, un homme se retrouve piégé dans un village enseveli sous la neige et coupé du monde par une panne d’électricité. Il est confié à Matthias, un vieillard qui accepte de le soigner en échange de bois, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps, seule échappatoire. Dans la véranda d’une maison où se croisent les courants d’air et de rares visiteurs, les deux hommes se retrouvent prisonniers de l’hiver et de leur rude face-à-face. Cernés par une nature hostile et sublime, soumis aux rumeurs et aux passions qui secouent le village, ils tissent des liens complexes, oscillant entre méfiance, nécessité et entraide. Alors que les centimètres de neige s’accumulent, tiendront-ils le coup face aux menaces extérieures et aux écueils intimes ? Né au Québec, en 1982, Christian Guay-Poliquin est doctorant en études littéraires. Le Poids de la neige, grand succès au Québec, a été distingué par plusieurs prix prestigieux.

ISBN 9791032902134

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

13 occurrences sur le web

Hannibal le lecteur du 13 mai 2018 😃😃

Très joliment écrit et enthousiasmant, ce roman québécois mérite assurément une belle publicité dans l’Hexagone, où l’on espère qu’il trouvera sa place sur les étals des librairies. Un huis-clos intense, le nez dans la poudreuse.

Lire sur le blog

Lettres exprès du 26 mars 2018 😃😃

Raconté du point de vue du jeune homme qui au début, après son accident, a du mal à reprendre pied dans la réalité, le texte s’accroche à de petits détails quotidiens sans jamais être lassant, et au contraire, devient de plus en plus prenant.

Lire sur le blog

T Livres ? T Arts ? du 24 mars 2018 😃😃

Ce roman de Christian GUAY-POLIQUIN dont je découvre l’écriture est profondément puissant. L’écrivain réussit à mettre des mots sur des silences, des non-dits, des vides et à retirer la substantifique moelle des relations humaines.

Lire sur le blog

Trois ou quatre livres du 20 mars 2018 😃

Sous la plume de l’auteur, la neige ne nous refroidit pas : elle réchauffe, au contraire, lumineuse et claire.

Lire sur le blog

Librairie francophone du 17 mars 2018

Emission spéciale depuis le Salon du livre à Paris

Les élucubrations de fleur du 16 mars 2018 😃😃

Tout est parfaitement dosé pour aider visuellement le lecteur, les descriptions ne sont jamais assomantes, les dialogues parfaitement équilibrés et ne prennent jamais le dessus sur les situations.

Lire sur le blog

Les lectures du mouton du 4 mars 2018 😃

Oppressant et tendu sont certainement les deux adjectifs qui résument le mieux ce roman.

Lire sur le blog

Sur la route de Jostein du 3 mars 2018

Si j’ai aimé l’atmosphère cotonneuse de ce huis-clos, sombrant à « vingt mille lieues sous l’hiver. », le contexte reste nébuleux, les histoires et relations humaines trop superficielles.

Lire sur le blog

Les livres de Joëlle du 1er mars 2018 😃😃

J’ai été enthousiasmée par ce roman d’atmosphère qui décrit un huis-clos captivant, c’est un récit dans lequel la neige, la maison sont des personnages à part entière.

Lire sur le blog

Ma collection de livres du 12 février 2018 😃

Ce roman est d’abord celui d’une ambiance, d’un décor qui saisit le lecteur et qui va l’accompagner jusqu’à l’épilogue.

Lire sur le blog

Lire au lit du 10 février 2018 😃

Je vous aime, frères humains, à condition que l’électricité parvienne jusque chez moi…

Lire sur le blog

Télérama du 24 janvier 2018 😃😃

Un étrange climat d’apocalypse, au bout du bout de la glace et du froid, baigne le deuxième et hypnotisant roman de Christian Guay-Poliquin, auteur québécois de 35 ans.

Lire sur le blog

Littérature sans frontières du 21 janvier 2018

Christian Guay-Poliquin, lauréat du Prix France-Québec