Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature balte

Le Papillon / Andrus Kivirähk < / >


Les indicateurs

Le Papillon, de édité par Le tripode le 12 janvier 2017,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 4 sites + Youtube.
Cette notice a été consultée par 160 visiteurs.

Description

Le Papillon

Traduit de l'estonien par Jean Pascal Ollivry

Estonie, début du XXe siècle. Un soir, au sortir de l’usine dans laquelle il travaille, August rencontre par hasard le directeur du théâtre l’Estonia. Il quitte son emploi d’ouvrier et intègre la troupe, qui s’avère aussi loufoque qu’hypersensible : Pinna, le fondateur, les comédiens Alexander, Eeda, Sällik, Oskar… mais aussi Erika, sa future femme, qui rejoint le théâtre peu de temps après lui. Elle symbolisera le Papillon, l’emblème du théâtre, en lui insufflant la légèreté dont le début de siècle prive le pays. Les planches de l’Estonia sont bientôt le seul lieu où la liberté et l’amour peuvent encore résonner, où les rires de l’amitié, les jeux et l’espièglerie ont encore leur place. Mais le théâtre, comme le papillon, est gracile : la brutale réalité du monde s’y invite, et, aux alentours, le chien gris qui la représente rôde et menace de soumettre cette troupe de rêveurs solidaires à la violence, à la séparation et à la mort. Le Papillon est le premier roman d’Andrus Kivirähk, et le résultat inattendu d’un travail qu’il menait initialement sur l’histoire du théâtre estonien. Emporté par son sujet, l’auteur a abandonné en cours de route son étude pour en incorporer les éléments à un roman mêlant l’histoire et l’imaginaire. On retrouve dans ce texte des comédiens ayant réellement existé, mais aussi les premières manifestations de l’imagination intense de l’écrivain (on y découvre notamment des femmes oiseaux, un comédien loup-garou ou encore un chien incarnant La Mort). Mais ce qui rend le livre si attachant et particulier dans l’œuvre de Kivirähk, c’est avant tout sa beauté mélancolique. Le peuple estonien a principalement vécu, du Moyen Âge jusqu’à l’écroulement de l’URSS, une existence placée sous le signe de l’oppression et des invasions. Durant près d’un millénaire, il n’a connu l’indépendance qu’au vingtième siècle, au cours de la parenthèse dorée de l’Entre-deux-guerres...

ISBN 9782370551139

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

4 occurrences sur le web

Cahiers Attard du 14 mars 2017 😃

Un décor étrange, mais ancré dans la réalité, une histoire assez triste, des symboles comme s’il en pleuvait, un style inimitable, et au bout du compte un bouquin magique.

Lire sur le blog

Les carnets du Pr. Platypus du 6 février 2017 😃

On peut se demander comment on aurait reçu le Papillon si le Tripode n’avait pas publié auparavant le chef d’oeuvre qu’est l’Homme qui parlait la langue des serpents.

Lire sur le blog

Un dernier livre avant la fin du monde du 29 janvier 2017 😃

Le maître-mot du roman d’Andrus Kivirähk c’est bien l’illusion. Le narrateur nous prévient dès les premières pages...

Lire sur le blog

Cinéphile m\’était conté ... du 22 janvier 2017 😃

Relativement court, Le papillon laisse un petit goût de frustration et ne donne qu’une envie : attendre avec impatience une nouvelle traduction d’Andrus Kivirähk.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

28 février 2018 : Bilan Challenge Cold Winter 2018 (connectez-vous à la chaine Youtube Il était une fois Perseneige )

Je ne sais pas pour vous, mais par chez moi le printemps commence à montrer le bout de son nez. Je me suis donc dis qu'il était grand temps de vous poster ...