Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature nord-américaine

Le Convalescent /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 2 sites
Appéciation : 3.5/5
✓ 24 visites

Description

Le Convalescent

Il est petit. Chétif. Infirme. Hirsute. Il vit seul dans un vieux bus déglingué, échoué à perpétuité au milieu d’un champ, dans un trou perdu de Virginie. Boucher de son état et paria parmi les parias, Rovar Ákos Pfliegman est, de son propre aveu, « le dernier descendant d’une des lignées les plus misérables de toute l’histoire de l’humanité ».
L’histoire de Rovar commence en effet quelques siècles plus tôt, dans le bassin des Carpates, à l’époque où se constitue la nation hongroise, née de l’unification de dix tribus barbares. Rovar est issu de celle des Pfliegman, qu’on pourrait définir comme le plus éclatant ratage de toute la création.
Cette anomalie de l’évolution est aujourd’hui parvenue à son stade ultime, et disparaîtra bientôt. Mais la rencontre de Rovar avec le Dr Monica, une jolie pédiatre qui décide de le prendre sous son aile et dont il ne tarde pas à tomber amoureux, va peut-être changer la donne…

Hommage déjanté à Kafka, variation sur le thème du Juif errant et du dernier homme, Le Convalescent est une fable irrésistible de drôlerie. Mais c’est aussi, à sa manière fantasque et terriblement originale, une réflexion teintée de mélancolie sur le destin, sur l’emprise de l’Histoire et la puissance des histoires, dont le héros, lointain cousin du Tambour de Grass ou du Garp de John Irving, est l’un des personnages les plus étranges et attachants que nous ait offert la littérature américaine de récente mémoire.


Cherche midi, 16 juin 2016
Tags : -

ISBN 9782749143002
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 critiques de la blogosphère

du 27 juin 2016 😃

Mêlant scènes héroïques dignes d’une chanson de geste magyare et couillonnades des inénarrables Pfliegman, Jessica Anthony y va de bon cœur pour le plus grand bonheur du lecteur ahuri...

Lire sur le blog

du 20 juin 2016 😃😃

Après une ouverture intrigante, alternent plus ou moins les deux époques, celle au tournant du premier millénaire ayant failli me faire décrocher page 50, mais j’aurais eu tort, puisque qu’ensuite j’ai dévoré le tout !

Lire sur le blog