Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature britannique

Le Caire, toile de fond / Parker Bilal < / >


Les indicateurs

Le Caire, toile de fond, de édité par Seuil - Cadre noir - le 1er février 2018,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites .
Lieu : Le Caire
Cette notice a été consultée par 99 visiteurs.

Description

Le Caire, toile de fond
Titre original : The burning gates
Traduit de l'anglais par Gérard de Chergé

La quatrième aventure du privé Makana, ex-flic soudanais exilé politique au Caire, démarre dix-huit mois après l’offensive américaine sur l’Irak de Saddam. La rue bruisse de colère, mais dans le milieu de l’art les trafics continuent. Un riche marchand, Aram Kasabian, s’intéresse à des tableaux escamotés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Une œuvre inestimable de l’expressionniste allemand Franz Marc aurait été volée à Bagdad par le colonel irakien Khadim al-Samari. Le bruit court qu’il l’aurait introduite clandestinement en Égypte. Kasabian charge Makana de débusquer Samari, porté sur la liste des fugitifs les plus recherchés par les Américains. Makana ici opère loin des quartiers sordides habituels, sur le territoire des escrocs à grande échelle et dans les night-clubs cossus de l’establishment cairote. Jusqu’au moment où son enquête bascule : la politique s’en mêle, et quand on dit politique, on dit corruption… Parker Bilal est le pseudonyme de Jamal Mahjoub, auteur anglo-soudanais de six romans non policiers traduits chez Actes Sud. Après avoir vécu au Caire, au Soudan, à Londres (où il est né), au Danemark et à Barcelone, il est maintenant établi à Amsterdam. Traduit de l’anglais par Gérard de Chergé « Un excellent cru pour une série que tous les amateurs de thrillers internationaux doivent lire. » Booklist

ISBN 9782021359961

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Actu du noir du 7 mars 2018

Du coup, je ne me suis pas ennuyé, c’était agréable, mais mon préféré reste le second volume et j’espère encore que Parker Bilal va nous livrer bientôt les livres enthousiasmants qu’il laisse entrevoir. A

Lire sur le blog

Le Temps du 3 mars 2018 😃

Pour pimenter l’intrigue, l’écrivain ne recule devant aucun subterfuge et s’autorise des rebondissements dignes des meilleurs James Bond.

Lire sur le blog