Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature espagnole

La veille de presque tout /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 12 sites + 2 podcasts
Appéciation : 3.75/5
✓ 254 visites

Description

La veille de presque tout

L’inspecteur Ibarra a été transféré depuis trois ans dans un commissariat de sa Galice natale après avoir brillamment résolu l’affaire de la petite disparue de Málaga. Le 20 août 2010, 0 h 15, il est appelé par l’hôpital de La Corogne au chevet d’une femme grièvement blessée. Elle ne veut parler qu’à lui. Dans un sombre compte à rebours, le récit des événements qui l’ont conduite à ce triste état fait écho à l’urgence, au pressentiment qu’il pourrait être encore temps d’éviter un autre drame.
À mesure que l’auteur tire l’écheveau emmêlé de ces deux vies, leurs histoires – tragiques et sublimes – se percutent de plein fouet sur une côte galicienne âpre et sauvage.
Une fillette fantasque qui se rêvait oiseau marin survolant les récifs, un garçon craintif qui, pour n’avoir su la suivre, vit au rythme de sa voix, un vieux chapelier argentin qui attend patiemment l’heure du châtiment, un vétéran des Malouines amateur de narcisses blancs…
Aucun personnage n’est ici secondaire et l’affliction du passé ne saurait réduire quiconque au désespoir. Chacun est convaincu que le bonheur reste à venir, ou tente pour le moins de s’inventer des raisons de vivre. C’est ainsi que, dans ce saisissant roman choral, l’auteur parvient à nimber de beauté l’abjection des actes, et de poésie la noirceur des âmes.


Actes sud, 4 janvier 2017
Tags : -

ISBN 9782330072667
Notice auteur sur Wikipedia
Bibliographie sur les catalogues de la BNF et le VIAF
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 critiques de la presse en ligne

du 22 avril 2017

La Veille de presque tout ressemble à un café un peu amer et trop fort. Il vous secoue, vous tient éveillé, mais manque un peu d’amplitude, de saveur et d’épaisseur.

Lire sur le blog

du 8 mars 2017 😃😃😃

Le bien et le mal, la haine et la quête de rédemption irriguent les romans du Catalan Víctor del Arbol, depuis La Tristesse du samouraï (2011) jusqu’à ce quatrième livre, La Veille de presque tout.

Lire sur le blog

10 critiques de la blogosphère

du 6 avril 2017 😃😃

La tragédie est là, inévitable. Terrible et belle à la fois.

Lire sur le blog

du 12 mars 2017 😃😃😃

Victor Del Arbol ne cesse de surprendre et de s’affirmer comme un auteur majeur de sa génération, un auteur qui lui, a des choses à dire et à raconter. Et comme conteur on peut difficilement ne pas se laisser subjuguer par ce virtuose des mots !

Lire sur le blog

du 22 janvier 2017 😃😃😃

Victor del Arbol est un auteur hors norme. Sa plume est sans nul autre pareil. Il nous enchante à chacun de ses romans. Ils nous entraîne dans un tourbillons de sentiments que nous ne pouvons plus contrôler.

Lire sur le blog

du 21 janvier 2017 😃😃

Victor del Árbol est un orfèvre du genre humain, il tisse des personnalités attachantes, psychologiquement justes et détaillées, et toute cette méticulosité contribue à créer des personnages réalistes, plus vrais que nature.

Lire sur le blog

du 17 janvier 2017 😞

Il n’est jamais très réjouissant de faire part d’une déception. Surtout lorsqu’il s’agit du texte d’un auteur dont on a beaucoup apprécié les précédentes œuvres.

Lire sur le blog

du 11 janvier 2017 😃😃😃

Víctor Del Árbol mène de main de maître une intrigue complexe sans jamais nous perdre.

Lire sur le blog

du 6 janvier 2017 😃😃

Ill réécrit, inlassablement, les mythes et les légendes de notre imaginaire politique, leur donnant chair et complexité.

Lire sur le blog

du 5 janvier 2017 😃

Livre après livre, Víctor del Árbol construit un univers.

Lire sur le blog

du 4 janvier 2017 😃😃

Victor del Arbol montre une fois de plus qu’il est l’une des grandes et belles plumes de la littérature contemporaine espagnole.

Lire sur le blog

du 4 janvier 2017 😃

On ne se remet jamais de son enfance et certains comptes ne se solderont qu’avec la mort donnée de sang-froid, deux balles dans la nuque pour dire l’inexprimable laideur de l’âme.

Lire sur le blog

2 podcasts

Littérature sans frontières du 30 avril 2017

L’écrivain espagnol Victor del Arbol

Télécharger le fichier mp3 Site de l'émission

Les livres ont la parole du 2 avril 2017

Les livres ont la parole du 02 avril 2017

Télécharger le fichier mp3 Site de l'émission