Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature anglo-africaine

Là où meurent les rêves / Mukoma wa Ngugi < / >


Les indicateurs

Là où meurent les rêves, de édité par L’aube le 19 avril 2018,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 1 site .
Cette notice a été consultée par 31 visiteurs.

Description

Là où meurent les rêves
Titre original : Nairobi Heat

« Qu’est-ce que ça te fait à toi, l’homme noir d’Amérique, d’être au Kenya ? » Voilà une question qui taraude l’inspecteur Ishmael. À Madison, Wisconsin, États-Unis, c’est un problème lorsqu’un militant africain, célèbre pour son attitude héroïque lors du génocide rwandais, accepte un poste à l’université. Alors quand une jolie blonde est retrouvée assassinée devant sa porte, on frôle l’embrasement de la ville. Ishmael, rare Afro-Américain dans le coin, est chargé de l’enquête. Un appel va tout bouleverser : « Si vous voulez la vérité, vous devez aller à sa source. Venez au Kenya. » C’est le début d’un voyage qui le mènera à un endroit encore meurtri par le génocide, où les flics locaux tirent d’abord et interrogent ensuite. Bien que ce soit la terre de ses ancêtres, la quête lui semblera terrifiante, car dans les bidonvilles de Nairobi, chercher la vérité peut tuer... « Outre les divertissements habituels et le suspens liés au polar, ce qui rend le livre délicieux, c’est qu’il est enrobé d’un caractère social engagé et pertinent. » The New York Times Mukoma Wa Ngugi, né aux États-Unis en 1971, a grandi au Kenya avant de revenir dans son pays natal, où il enseigne à l’université Cornell. Il est le fils de l’écrivain Ngugi Wa Thiong’o. Là où meurent les rêves est le point de départ d’une série policière.

ISBN 9782815927840

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 occurrence sur le web

Viduite du 8 mai 2018 😃

La brièveté du roman, par sa tension, rachète en partie cette violence expéditive. En peu de pages, Wa Ngugi parvient à évoquer le génocide rwandais. Son point de vue sociale salutaire ne s’attarde jamais.

Lire sur le blog