Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature nord-américaine

Là où les lumières se perdent /

Facebook

Les indicateurs

❤ Coup de coeur de la blogosphère
✓ En vue sur 16 sites
Appéciation : 4.19/5
✓ 380 visites

Description

Là où les lumières se perdent

Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui ne laisse pas indifférent, un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob n’a guère l’occasion de se montrer romantique. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes afin d’aller vers la lumière, ou bien s’enfoncer encore dans les ténèbres en suivant la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.

Avec ce premier roman aussi sombre que déchirant, qui évoque tout autant la série Top of the Lake que Seul le silence de R.J. Ellory, David Joy nous conte l’histoire d’un jeune homme qui tente par tous les moyens d’échapper à l’héritage de la violence et aux péchés de sa famille. Cette quête inoubliable de rédemption, où les frontières entre le bien et le mal, la vie et la mort sont aussi fragiles qu’invisibles, est transcendée par la puissance de l’écriture. C’est en effet dans une prose à vif, lyrique et haletante que David Joy restitue l’infinie complexité des sentiments de son héros dans ce livre à la beauté désespérée, aux allures de chef-d’œuvre.


Sonatine, 25 août 2016
Tags : - - -  -  -  - 
Balade littéraire à partir de : Caroline du Nord

ISBN 9782355843389
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

16 critiques de la blogosphère

du 10 avril 2017 😃😃😃

Avec ce premier roman sans défauts, j’ai l’impression que David Joy vient d’intégrer la famille des Larry Brown, Ron Rah, Donald Ray Pollock et Daniel Woodrell. Un révélation !

Lire sur le blog

du 22 novembre 2016 😃😃

Cela fonctionne très bien, et on se retrouve plongé avec Jacob dans un monde de violence où les parents sont tout sauf des exemples positifs. Les descriptions de David Joy sont très graphiques...

Lire sur le blog

du 31 octobre 2016 😃😃😃

Ce superbe livre est un roman noir déchirant, d’une grande violence tant physique que mentale, où quelques beaux moments, ceux que Jacob partage avec Maggie, soudain émergent dans un rai de lumière.

Lire sur le blog

du 6 octobre 2016 😃

Une noirceur qui n’est pas sans rappeler des auteurs tels que Benjamin Whitmer, John Bassoff ou Jake Hickson. Du polar « redneck » qui ne brille certes pas par son originalité mais reste diablement efficace.

Lire sur le blog

du 5 octobre 2016 😃😃

Il ressort de ses phrases une violence, exprimée ou non, qui en fait un livre choc.

Lire sur le blog

du 4 octobre 2016 😃

Un auteur qui cite Daniel Woodrell, et en particulier La mort du petit cœur, Larry Brown et Ron Rash ne peut pas être totalement mauvais !

Lire sur le blog

du 18 septembre 2016 😃😃

On se doute bien que la mayonnaise va monter, monter, et qu’elle ne donnera rien de bon, finalement, mais, à ce point, sans doute pas.

Lire sur le blog

du 7 septembre 2016 😃

Me reste de ce roman le poids des événements et l’apprêté de sa narration qui pèsent sur mes épaules de lecteur, surtout après sa fin réussie.

Lire sur le blog

du 4 septembre 2016 😃😃

C’est un roman à vif, un grand livre sur l’adolescence et le poids du destin que nous façonnent nos parents, malgré nous.

Lire sur le blog

du 2 septembre 2016 😃😃

Tout n’est sans doute pas parfait dans Là où les lumières se perdent, il y a des hauts, quelques bas, mais surtout de beaux moments de grâce.

Lire sur le blog

du 26 août 2016 😃😃😃

David Joy nous offre un texte à vif, sur la corde raide ; un beau texte malgré sa noirceur parce qu’il laisse une petite place à un personnage que l’on a envie de sauver du désastre.

Lire sur le blog

du 26 août 2016 😃😃

Là où les lumières se perdent est un premier roman sauvage et désespéré d’une stupéfiante maîtrise.

Lire sur le blog

du 25 août 2016 😃😃😃

Porté par un style maîtrisé où l’ombre et la lumière s’alternent, se chevauchent, Là où les lumières se perdent s’immisce dans la tête du lecteur qui ne voit pas arriver le twist final. Explosif.

Lire sur le blog

du 24 août 2016 😃😃😃

Ce roman pulse, vit, regimbe, rue dans les brancards, il déambule dans l’âme de Jacob comme une souris dans un labyrinthe.

Lire sur le blog

du 24 août 2016 😃😃

Une intrigue maîtrisée qui, malgré une part de romantisme, reste marquée par une noire fatalité.

Lire sur le blog

du 23 août 2016 😃😃😃

La fatalité, la tyrannie, la révolte, la trahison, l’affrontement père/fils… des ingrédients de tragédie classique qui rendent ce bouquin si fort et le hissent vers l’universel.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

15 octobre 2016 : David Joy - Là où les lumières se perdent (connectez-vous à la chaine Youtube librairie mollat )

À l'occasion de la 8ème édition du festival America, le festival de littératures et cultures d'Amérique du Nord, David Joy vous présente son ouvrage "Là où les ...

Achetez vos livres sur le site de la librairie Mollat !

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

29 septembre 2016 : L'Ours Polar-6-Là où les lumières se perdent, David Joy (connectez-vous à la chaine Youtube L'Ours Polar )

Si vous avez également lu cet ouvrage et que vous souhaitez faire partager votre avis, n'hésitez pas ! Procurez-vous ce livre en librairie, en bibliothèque, chez ...