Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature slave

La Maison des souvenirs et de l’oubli / Filip David < / >


Les indicateurs

La Maison des souvenirs et de l’oubli, de édité par Viviane Hamy le 1er avril 2017,
est très apprécié par la blogosphère et en vue sur 3 sites + Youtube.
Cette notice a été consultée par 151 visiteurs.

Description

La Maison des souvenirs et de l'oubli
Titre original : Kuća sećanja i zaborava
Traduit du serbe par Alain Cappon
Postface de Marc-Alain Ouaknin

Comment exprimer l’indicible ? Quelle est la vraie nature du mal, et où trouve-t-il son origine ? Enfin, que signifie être juif ? Ce sont les questions que se posent Albert Vajs, Miša Volf, Solomon Levi et Urijel Koen, devenus amis lors d’un colloque international à New York. Leur point commun ? Ils sont originaires de l’ex-Yougoslavie et ont survécu à l’Holocauste dans des circonstances qui tiennent du « miracle ». Aujourd’hui, ils représentent la dernière génération de survivants.Un journal intime, des lettres, des confessions et des articles de la presse sont les indices qui permettent au lecteur de saisir les fils qui relient ces quatre destinées hors du commun ; il comprendra ainsi leur indispensable quête d’identité ainsi que le sentiment d’impuissance face au doute qui les obsède. Leurs interrogations reflètent l’oscillation permanente entre la nécessité / l’obligation de se souvenir et le désir d’oublier les atrocités perpétrées par les nazis.En 1990, les Éditions Viviane Hamy avaient publié Le Prince du feu – également préfacé par Marc-Alain Ouaknin –, seul livre de Filip David traduit à ce jour en français.

ISBN 9782878589733

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

3 occurrences sur le web

Viduite du 22 janvier 2018 😃😃😃

Dans une partition d’une subtile fragmentation, Filip David interroge, plus largement, la permanence du mal et surtout cette perspective de l’oubli qui fonde la mémoire. Un court et magistral roman.

Lire sur le blog

La Croix du 6 juillet 2017 😃

L’écriture incandescente évoque de terribles violences mais révèle aussi une lumière secrète. Entre ses pages, les personnages se débattent courageusement avec leur culpabilité, la douleur des souvenirs et le danger de l’oubli.

Lire sur le blog

Télérama du 24 mai 2017 😃😃😃

Filip David, né en 1940, parvient pudiquement à trouver les mots pour évoquer ce qui fut à jamais une « lettre écarlate » dans la chair des survivants.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

29 août 2016 : Ko to tamo peva / Qui chante là-bas (1980) (connectez-vous à la chaine Youtube 75offsuit )

Un film yougoslave culte de Slobodan Šijan. Un road-movie improbable et aussi déglingué que le bus que ces passagers empruntent pour relier Belgrade en ...