Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature francophone

Je serai le dernier homme... / David Coulon < / >


Les indicateurs

Je serai le dernier homme..., de édité par Lajouanie le 9 mars 2018,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 3 sites .
Cette notice a été consultée par 47 visiteurs.

Description

Je serai le dernier homme...

Un chemin dans la campagne normande, trois heures du matin. Un homme passablement éméché, rentrant de chez sa maîtresse, regagne son domicile en essayant d’éviter les contrôles de police.Fenêtre ouverte pour tenter de se dégriser, il entend un coup de feu. S’arrête, descend, tend l’oreille. Fait le tour de sa voiture. Une silhouette apparaît, se précipite au volant et tente de démarrer… Courte échauffourée, il éjecte l’intruse de son véhicule, la tête de la malheureuse heurte une pierre. Le fêtard, dont nous ne connaîtrons jamais le nom, se retrouve avec le cadavre à demi dénudé d’une jeune fille.Pourquoi dépose-t-il le corps dans son coffre   ? Pourquoi cette fille était-elle seule dans ce champ de blé   ? Et pourquoi agit-il de manière aussi incohérente   ? Notre héros serait-il le dernier homme à pouvoir répondre à ses interrogations   ?David  Coulon signe ici un roman d’une noirceur absolue. Dans des villages dortoirs –  la fin d’un certain monde semble proche, les tensions sociales s’exacerbent, les paysages s’obscurcissent de fumées et de rejets industriels…  – des oubliés, des virés, des paumés gravitent, énigmatiques, autour du héros toujours lesté de son encombrant cadavre. Meurtre, enlèvement, traque… rien ne manque à cette description saisissante d’une société en décomposition. Surtout pas le style époustouflant et finalement très désespéré de l’auteur.

ISBN 9782370470911


Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

3 occurrences sur le web

Les lectures de l’oncle Paul du 5 mai 2018 😃

David Coulon assène ses phrases comme un boxeur ses coups sur un punching-ball et pourtant certains passages se révèlent poétiques, des vers libres. Des vers de poésie et non des vers, animaux invertébrés qui parait-il se nourrissent de cadavres.

Lire sur le blog

Dealer de lignes du 24 avril 2018 😃

Encore un beau spécimen de roman policier mais pas que, qui rejoint les éditions Lajouanie. Derrière cette magnifique couverture se cache le cauchemar d’un homme incapable de prendre la bonne décision…

Lire sur le blog

Fondu au noir du 9 avril 2018

Peut-être l’auteur a-t-il voulu écrire une sorte de conte, il aurait pu alors pousser un peu le registre. Reste une histoire qui intrigue sans oublier d’avoir du fond et une très belle ambiance.

Lire sur le blog