Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Polar : roman policier et noir
  3. > Littérature francophone

Il ne faut jamais faire le mal à demi / Lionel Fintoni < / >


Les indicateurs

Il ne faut jamais faire le mal à demi, de édité par L’aube - L'Aube noire (La Tour d'Aigues) - le 24 août 2017,
est apprécié par la blogosphère et en vue sur 4 sites .
Sélection :
Cette notice a été consultée par 145 visiteurs.

Description

Il ne faut jamais faire le mal à demi

Dans les quartiers Nord de Paris, des enfants roms ­disparaissent. Un ex-médecin légiste égaré dans l’humanitaire quémande de l’aide auprès d’un ancien collègue, capitaine de la PJ. Celui-ci accepte, à contrecœur, de ­s’engager dans une affaire aux ramifications inattendues. Entre des négociants maghrébins associés à un groupe mafieux russe, un photographe au talent discutable, une clinique privée réservée à une clientèle richissime, des interventions parallèles de la DGSI et Marjiana, la jolie Rom au charme déroutant, le capitaine Alain Dormeuil, réchappé d’un univers de violence et en convalescence d’amours malheureuses, finira par réaliser que Machiavel avait raison : «  Il ne faut jamais faire le mal à demi… »

ISBN 9782815922005

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

4 occurrences sur le web

Black novel 1 du 25 septembre 2017 😃😃

Je suis sorti de ce roman époustouflé, impressionné. Car c’est bien la crédibilité de cette intrigue qui fait le plus mal au ventre, mal au cœur.

Lire sur le blog

Nyctalopes du 7 septembre 2017 😃

Il n’y a donc pas de choses nouvelles dans cet écrit mais force est de constater que l’on s’y attache par le traitement des thématiques et les faiblesses humaines des protagonistes.

Lire sur le blog

Action-suspens du 28 août 2017 😃

Si la structure de cette histoire est complexe, c’est que notre monde l’est tout autant.

Lire sur le blog

Quatre sans quatre du 20 août 2017 😃

J’ai retrouvé dans ce livre l’atmosphère lourde de La ballade des misérables d’Aníbal Malvar (Asphalte), les thèmes sont très proches, plus crue encore, plus sauvage encore, la saloperie du monde moins masquée par la poésie du récit.

Lire sur le blog