Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature nord-américaine

Et la vie nous emportera / David Treuer < / >


Les indicateurs

Et la vie nous emportera , de édité par Albin Michel - Terres d'Amérique - le 17 août 2016,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 8 sites + 1 podcast + Youtube.
Sélections : -
Cette notice a été consultée par 191 visiteurs.

Description

Et la vie nous emportera
Titre original : Prudence
Traduit de l'américain par Michel Lederer

Aout 1942. Avant de s’engager dans l’armée de l’air, Frankie Washburn rend une dernière visite à ses parents dans leur résidence d’été du Minnesota. Il y retrouve Félix, le vieil Indien en charge du domaine, dont il est plus proche qu’il ne l’est de son propre père. Mais aussi Billy, un jeune métis avec qui il a grandi et auquel l’unissent des sentiments très forts. Ce jour-là, au cours d’une battue pour retrouver un prisonnier de guerre allemand échappé du camp voisin, les trois hommes se retrouvent mêlés à un tragique accident dont ils tairont à jamais circonstances. Ce drame va bouleverser le destin des Washburn et de leurs proches, à l’image du conflit qui ravage le monde.
Un roman d’une puissance magnétique, aussi tendre que dévastateur, qui explore avec une infinie beauté les recoins les plus sombres de l’âme humaine.

ISBN 9782226318244

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

9 occurrences sur le web

Humeur vagabonde du 12 mars 2017

David Treuer

Télécharger le podcast

La livrophage du 19 septembre 2016 😃😃

Treuer dépeint sans fard le monde confit de la bonne conscience, le monde des forts contre les faibles. Et j’ai beaucoup aimé cette colère en moi. Salutaire.

Lire sur le blog

D’une berge à l’autre du 15 septembre 2016 😃😃

Un roman crépusculaire puissant et plein d’amertume dominé par la culpabilité et l’impossible résilience. J’ai beaucoup aimé le regard porté par l’auteur d’origine Ojibwé sur sa communauté, sans complaisance ni misérabilisme.

Lire sur le blog

Le blog de mimi du 14 septembre 2016 😞

Il ne fait aucun doute que certaines choses m’ont échappé ; peut-être pourra-t-on m’éclairer.

Lire sur le blog

Fragments de lecture du 14 septembre 2016 😃

Et la vie nous emportera bénéficie d’une prose élégante retranscrite par la traduction de Michel Lederer, si bien que même les scènes les plus noires donnent une impression évidente de recul.

Lire sur le blog

Totalybrune du 9 septembre 2016 😃

La vie et ce roman m’ont emporté et j’espère qu’ils vous emporteront également avec le même plaisir de lecture.

Lire sur le blog

En lisant en voyageant du 9 septembre 2016

L’on possède un bon aperçu de la vie du coin, le côtoiement des diverses communautés, mais j’ai trouvé quelques longueurs...

Lire sur le blog

Journal d’une lectrice du 22 août 2016 😃

Tout le charme de ce roman repose sur le contraste entre la délicatesse de la plume et la brutalité du monde dépeint. On s’y ennuie parfois, mais il pose beaucoup de belles questions ...

Lire sur le blog

Blog du Grenier du 26 juillet 2016 😃

L’auteur y distille un ambiance particulière, entre domination de l’homme et beauté des grands espaces. Il y sonde l’âme humaine et nous dévoile un roman intense. Et la vie nous emportera… quoiqu’il advienne… même en kayak.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

4 octobre 2016 : David Treuer - Et la vie nous emportera (connectez-vous à la chaine Youtube librairie mollat )

À l'occasion de la 8ème édition du festival America, le festival de littératures et cultures d'Amérique du Nord, David Treuer vous présente son ouvrage "Et la vie ...

Achetez vos livres sur le site de la librairie Mollat !

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

7 septembre 2016 : Et la vie nous emportera, David Treuer - L'avis du libraire (connectez-vous à la chaine Youtube Les éditions Albin Michel )

Août 1942. Avant de s'engager dans l'armée de l'air, Frankie Washburn rend une dernière visite à ses parents dans leur résidence d'été du Minnesota.