Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature irlandaise

Des vies parallèles / Lucy Caldwell < / >


Les indicateurs

Des vies parallèles, de édité par Plon - Feux croisés (Paris) - le 15 mai 2015,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 3 sites .
Tag :  
Cette notice a été consultée par 43 visiteurs.

Description

Des vies parallèles
Titre original : All the beggars riding
Traduit de l'anglais (Irlande) par Josée Kamoun

Un récit empreint de lyrisme, brut et déchirant. Le portrait d’une femme face à son passé.

Enfant, Lara voyait peu son père. Chirurgien de renom à Belfast, il ne rentrait que deux fois par mois à Londres pour travailler dans sa clinique. C’est lors des premières vacances familiales en Espagne que Lara avait découvert la vérité : il menait une double vie. À Belfast, avec son épouse légitime et des enfants qui portaient son nom. Et à Londres, avec Lara, sa mère et son petit frère Alfie, ceux qui restaient dans l’ombre.
À bientôt quarante ans, Lara se décide enfin à affronter le passé pour trouver les réponses qui lui ont tant manqué dans sa jeunesse. Elle tente de comprendre les raisons qui ont poussé sa mère à être « l’autre femme », celle qui n’est pas reconnue mais qui pourtant existe, subit et aime. Aussi douloureux que soient ses souvenirs, c’est en s’appropriant l’histoire personnelle de sa mère, allant jusqu’à la réécrire, que Lara trouve l’apaisement.

ISBN 9782259219754

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

3 occurrences sur le web

Cathulu du 17 août 2015

C’est l’aspect "work in progress" qui m’a vraiment intéressée. Le début peut en effet paraître hoquetant, la narratrice ne parvenant pas à donner un aspect fluide à son récit ,mais ces maladresses apparentes témoignent du travail que doit mener le romancier pour accéder à la fiction.

Lire sur le blog

Les échos du 10 août 2015 😃

Lucy Caldwell réussit à mettre des mots sur l’indicible. Au point que, face à la finesse psychologique des personnages et à la précision des sentiments, le lecteur finit par se demander s’il s’agit bien là d’une fiction.

Télérama du 24 juin 2015

Par la grâce de son style flamboyant, attentif aux soubresauts des émotions contradictoires, elle met à nu le processus de création, tout en se laissant emporter par des vagues d’inspiration incontrôlées.

Lire sur le blog