Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature francophone

De la bombe / Clarisse Gorokhoff < / >


Les indicateurs

De la bombe, de édité par Gallimard le 1er mai 2017,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 4 sites .
Cette notice a été consultée par 186 visiteurs.

Description

De la bombe

Dans un luxueux hôtel d’Istanbul, Ophélie a posé une bombe. Une bombe, elle rêve aussi d’en être une aux yeux de Sinan, cet amant qui n’a de cesse de la rabaisser. A-t-elle vraiment appuyé sur le détonateur ? En tout cas, le monde a tremblé, et la jeune femme doit désormais se cacher. Mais que fuit-elle vraiment ? Sur les routes brûlantes qui longent la mer Égée, Ophélie se laisse emporter par les caprices d’un hasard burlesque. Confrontée au poids des morts et à la violence des vivants, elle a encore bien des rencontres à faire, des pièges à déjouer, des doutes à éclaircir.Clarisse Gorokhoff est née en 1989. De la bombe est son premier roman.

ISBN 9782072723858

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

4 occurrences sur le web

Zazymut du 1er septembre 2017

Je reconnais une belle écriture, Clarisse Gorokhoff ose la crudité sans vulgarité, le texte est alerte, quelque fois bouleversant, drôle, ironique. Pourtant, je n’ai jamais trouvé un endroit où m’accrocher à Ophélie.

Lire sur le blog

L’ivresse littéraire du 12 août 2017 😃

De la bombe n’est rien de moins qu’un cocktail explosif de tout cela réunit en seulement 264 pages que l’on tourne à vitesse grand V.

Lire sur le blog

Les livres de Joëlle du 1er juillet 2017

Je ne savais pas à quoi m’attendre en lisant ce roman (je ne lis jamais les quatrièmes de couverture avant de commencer ma lecture) et ai été un peu décontenancée quand il a commencé à virer au burlesque.

Lire sur le blog

Mots pour mots du 25 mai 2017 😃

J’ai parfois pensé à un autre premier roman, Moro-sphinx de Julie Estève dont l’écriture possédait cette même force suggestive et dont l’héroïne, Lola était tout aussi complexe.

Lire sur le blog