Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Recueil de nouvelles
  3. > Littérature nord-américaine

Dans la grande violence de la joie / Chanelle Benz < / >


Les indicateurs

Dans la grande violence de la joie, de édité par Seuil le 1er janvier 2018,
est très apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites .
Cette notice a été consultée par 68 visiteurs.

Description

Dans la grande violence de la joie
Titre original : The man who shot out my eye is dead
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Bernard Hoepffner

Les tribulations d’un frère et d’une sœur braqueurs de banque promis à la potence dans l’ouest américain. Une bande d’enfants tentant d’aider leur voisine à retrouver son amour de jeunesse, quitte à pervertir les règles du conte de fées. Une fille de diplomate plongée dans les eaux troubles et dangereuses des services secrets. Une esclave poète traversant le Sud ségrégationniste et récitant ses sonnets devant la bonne société. Un archéologue découvrant son propre passé dans les décombres d’une secte millénariste. Violence, trahison, vengeance et filiation - tels sont les fils rouges de ce recueil qui revisite avec panache le panorama des lettres d’Amérique. En dix nouvelles étourdissantes de variété, Dans la grande violence de la joie tord le cou à la langue et se joue de toutes les frontières pour créer un univers chatoyant, peuplé d’héroïnes puissantes et tarantinesques en diable. Iconoclaste, poétique, polymorphe, l’écriture de Chanelle Benz est un enchantement sans cesse renouvelé, qui met en scène les pouvoirs de l’imagination et démontre avec éclat que la fiction peut demeurer une grande aventure. "Une nouvelle voix sidérante." - George Saunders Traduit de l’anglais par Bernard Hoepffner Chanelle Benz, britannique et antiguaise d’origine, vit et travaille aujourd’hui à Houston, au Texas. Ses nouvelles ont été publiées dans des revues telles que The American Reader, Fence et The Cupboard, ainsi que sur le site de la revue Granta. Diplômée de l’atelier d’écriture de l’université de Syracuse, elle a également étudié l’art dramatique à l’université de Boston. Dans la grande violence de la joie est son premier livre. Bernard Hoepffner (1946-2017), après avoir suivi des études d’architecture puis embrassé la carrière de restaurateur d’objets anciens, était devenu l’un des plus éminents « passeurs » de littérature anglo-saxonne. On lui doit, entre autres, la traduction d’Anatomie de la mélancolie de Robert Burton, et d’une partie de la nouvelle édition d’Ulysse de James Joyce. Il fut aussi la voix française de Mark Twain, Robert Coover, Gilbert Sorrentino, Martin Amis ou encore Will Self. « Dans chacune de ces nouvelles extraordinairement variées, Chanelle Benz s’avance telle une funambule du style et fait montre d’une palette de talents inouïe : une grande vélocité narrative, une étrangeté authentique, un sens exubérant de la facétie – et surtout un cœur immense. » – George Saunders « Éblouissant. » – Booklist « Éclectique et ambitieux. » – Dallas News Review

ISBN 9782021344165

BNF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Fragments de lecture du 14 février 2018 😃

Il y a quelque chose de darwinesque dans ces récits polymorphes. S’adapter pour survivre est la trame de chaque histoire, si on s’y attarde plus près.

Lire sur le blog

La livrophage du 26 janvier 2018 😃😃😃

Une nouvelle voix se fait ici entendre, un grand talent et une forte personnalité, une imagination débordante et maîtrisée. Bravo, un coup de maître !

Lire sur le blog