kézako Bibliosurf
Bibliosurf
  1. Accueil
  2. > Genres et pays
  3. > Littératures sud-américaines
  4. > Littérature argentine

Crève, mon amour

que disent les 5 avis scannés sur le web du roman de Ariana Harwicz traduit par Isabelle Gugnon  ?

Le Monde : La romancière, Argentine vivant en France, a mal vécu la naissance de son premier enfant. Elle n’a trouvé la paix que dans l’écriture.
Page créée le 22/12/2019 - mise à jour le 17/07/2020 à 13:25

Tableau de bord




Le fil du web



4ème de couv


Dans un coin de campagne perdu, une jeune femme lutte contre ses démons : l’ennui des jours, le tourment des nuits, le sentiment d’aliénation - à soi-même et au monde -, les pulsions de désir et de violence qui sans cesse l’assaillent et viennent peu à peu fissurer le tableau d’une vie domestique en apparence sans histoires. On la trouve instable, ingérable ; on l’appelle l’étrangère ; l’hystérique ; la folle. Et de fait, la folie est là, tapie dans les ombres du quotidien, prête à fondre à tout moment sur cette femme brûlant de liberté mais corsetée par les rôles contradictoires que la société des hommes et le carcan de la famille entendent lui faire jouer - celui d’épouse dévouée, de mère attentionnée, mais aussi celui de sorcière et de putain, éternellement jetée en pâture à la vindicte autant qu’à la concupiscence. Monologue plein de rage et de rire noir, torrent de verbe dont le flot poétique et brutal, traversé de visions fulgurantes, brise toutes les idoles et met à mal toutes les conceptions figées dans lesquelles notre monde patriarcal s’échine à enfermer les femmes, Crève, mon amour est un roman d’une insolence radicale et incorruptible. Qu’elle heurte jusqu’à l’insoutenable ou qu’elle séduise jusqu’à l’envoûtement, cette nouvelle voix puissante ne pourra en tout cas laisser personne indifférent.

ISBN 9782021424973

Recherches associées


Carrousel