Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Recueil de nouvelles
  3. > Littérature latino-américaine

Ce que nous avons perdu dans le feu /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 3 sites
Ils aiment beaucoup 😃😃
✓ 71 visites

Description

Ce que nous avons perdu dans le feu

Douze nouvelles. Un enfant de junkie disparaît du jour au lendemain dans un ancien quartier cossu de Buenos Aires, livré désormais à la drogue et à la violence. Des jeunes femmes se promettent dans le sang de ne jamais avoir d’amants et sont obsédées par la silhouette fugace d’une adolescente disparue. Adela, amputée d’un bras, aime se faire peur en regardant des films d’horreur jusqu’à en devenir prisonnière. Alors qu’il vient de devenir père, Pablo est hanté par la figure du Petiso Orejudo, un enfant serial killer. Un voyage confiné en voiture dans l’humidité du Nord se termine sur un malentendu. Marcela, elle, se mutile en pleine salle de classe, au grand désarroi de ses camarades. Vera, un crâne repêché dans la rue, se meut en double dénué de chair d’une femme au bord de la crise de nerfs. Paula, ancienne assistante sociale, se bat avec ses démons et ses hallucinations. Marco, lui, se cache derrière sa porte, mutique, espérant échapper à l’existence, dehors. Sous l’eau noire, des secrets bien gardés par la police sont prêts à ressurgir. Et des femmes, désespérées, s’enflamment pour protester contre la violence.

L’univers de Mariana Enriquez n’est pas tendre. Sorte de Julio Cortázar féminine et féministe, elle partage avec l’auteur de Tous les feux le feu, l’art de jouer avec les codes du fantastique sans jamais y plonger. Le monstre n’est pas tapi dans les bois : nous sommes les monstres. D’une main de maître, elle dessine avec Ce que nous avons perdu dans le feu un univers romanesque qui flirte avec l’horreur mais n’y sombre pas. Mêlant petites histoires et grande Histoire, elle évoque le passé de l’Argentine – ses morts, ses fantômes – par petites touches. Dans une langue délicate et faussement simple, elle déploie une construction narrative où le suspense et l’humour s’entremêlent pour mieux nous faire rire et frissonner du même coup.


Sous-sol, 12 janvier 2017
Tags : -
Balade littéraire à partir de : Buenos Aires

ISBN 9782364681651
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 critiques de la presse en ligne

du 22 février 2017 😃😃

Les douze nouvelles de l’Argentine Mariana Enriquez, 44 ans, ne manquent ni de torves clins d’oeil, ni de piquant.

Lire sur le blog

du 19 février 2017 😃😃

Entre les fantômes de la dictature et un quotidien flirtant avec le surnaturel, Mariana Enriquez s’est construit un univers romanesque très singulier, puissant, où l’humour et l’insouciance de la jeunesse ont aussi leur place.

Lire sur le blog

1 critique de la blogosphère

du 23 janvier 2017 😃😃

N’hésitez pas à découvrir Mariana Enriquez, cette étonnante auteure argentine de 12 terrifiantes nouvelles qui font frissonner, sursauter, grimacer, sourire, des nouvelles qui font trembler de plaisir.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

23 février 2017 : Ce que nous avons perdu dans le feu de Mariana Enriquez : le coup de cœur littéraire du mois (connectez-vous à la chaine Youtube Fnac )

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

19 avril 2017 : Things We Lost in the Fire by Mariana Enriquez REVIEW (connectez-vous à la chaine Youtube The_Bookchemist )