Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature francophone

Alice ou le choix des armes /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 4 sites
Appéciation : 3/5
✓ 112 visites

Description

Alice ou le choix des armes

Archéologique, hypnotique, le second roman de Stéphanie Chaillou flirte efficacement avec les codes du roman policier.

Un inspecteur de police auditionne une jeune femme, Alice Delcourt, soupçonnée du meurtre de son ancien chef de service, Samuel Tison. Nous apprendrons au fil de l’interrogatoire qu’elle a été harcelée par Samuel Tison, et que c’est peut-être là le mobile du crime, si crime il y a eu.
Le roman tout entier tourne et retourne la question de la violence au travail. Comment réagir ? Avec quelles armes ? Celles de la légalité, par le recours à la justice, celles de la violence, en usant de la loi du talion ? Que faut-il faire ? Se venger, porter plainte, tuer, se tuer, dénoncer ? En témoignant, Alice Delcourt inventorie, en détails, toutes ces questions, et les émotions qui les accompagnent : peur, effondrement, haine, révolte, désir de vengeance…
Si le roman met en scène une enquête, ce qu’il exprime avant tout c’est le besoin qu’éprouve Alice d’être entendue. Jouant du champ/contrechamp, Stephanie Chaillou émaille la déposition de textes brefs, éclatants qui racontent les souvenirs, les espoirs, les fantômes et les peurs d’Alice, tout un arrière-monde qui permet de la localiser autrement que comme coupable et victime.


Alma, 25 août 2016
Tags : - -

ISBN 9782362791932
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

4 critiques de la blogosphère

du 12 avril 2017

Des phrases hâchées, pas terminées. Reprises aussitôt. Si au début, j’ai pensé que l’écriture collait bien avec l’état d’esprit d’Alice, j’ai très vite été agacée. Et il a manqué une dimension plus personnelle.

Lire sur le blog

du 3 mars 2017 😃

Stéphanie Chaillou réussit à décrypter avec une précision chirurgicale le processus, l’engrenage qui conduisent à la destruction psychologique d’une femme qui a priori n’avait rien d’une victime potentielle...

Lire sur le blog

du 26 décembre 2016 😃😃😃

Dès les premières pages, j’ai été happée par le style, sec, coupant, qui traduisait d’emblée la violence du propos.

Lire sur le blog

du 30 août 2016

Heureusement que l’ouvrage ne fait que 136 pages, sinon, je crois que je ne serais pas allé au bout.

Lire sur le blog