Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Récit
  3. > Littérature germanique

Adieu sans fin / Wolfgang Hermann < / >


Les indicateurs

Adieu sans fin, de édité par Verdier - Der Doppelgänger (Lagrasse) - le 2 février 2017,
est très apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites + Youtube.
Cette notice a été consultée par 137 visiteurs.

Description

Adieu sans fin
Titre original : Abschied ohne Ende
Traduit de l'allemand (Autriche) par Olivier Le Lay

Entrer un matin dans la chambre de son fils, un adolescent de dix-sept ans apparemment en parfaite santé, et s’apercevoir qu’il est mort dans la nuit, c’est ce qui arrive au narrateur de ce livre. Comment survivre à cet événement qui équivaut à la mort, semble-t-il, du temps lui-même ? En vingt-cinq chapitres brefs, ce récit poignant d’inspiration ouvertement autobiographique, tenant soigneusement à distance tout pathos, raconte un itinéraire de survie. Les étapes du deuil se mêlent aux souvenirs ...récents de la vie commune du père et du fils. Après la séparation de ses parents, Fabius, adolescent réputé « difficile », a d’abord habité avec sa mère. Au moment de sa mort, il était revenu vivre chez son père depuis peu de temps. On ne résume pas un tel livre : dans ces pages, ce ne sont pas les faits racontés qui importent mais l’intensité humaine dont ils sont chargés. À travers quelques personnages qui entourent le narrateur, avec lesquels celui-ci noue ou renoue des liens (son ex-épouse, la petite amie de son fils, un ami...), Wolfgang Hermann parvient à rendre sensible au lecteur la fragilité de la vie, sans cesse comparée à une eau qui menace de se figer ou de se perdre - à moins qu’on ne trouve la force de la canaliser pour irriguer d’autres vies.

ISBN 9782864329107

BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Book’ing du 21 avril 2017 😃😃

Quel beau roman que cet "Adieu sans fin". Loin de tout auto apitoiement, de toute ostentation dans la détresse, Wolfgang Hermann suscite pourtant à la fois plaisir et empathie, grâce à une osmose réussie entre élégance et sincérité.

Lire sur le blog

Télérama du 29 mars 2017 😃😃

Chercher le salut par l’écriture, après la perte d’un être cher, est souvent une aventure intérieure éclairante, une grande source d’apaisement.

Lire sur le blog

Vidéo recherchée automatiquement sur Youtube

Le résultat peut ne pas correspondre à la notice du livre.

27 mars 2017 : La sélection des livres du mois - Mars 2017 (connectez-vous à la chaine Youtube France 3 Nouvelle-Aquitaine )

Ce mois ci : - Adieu sans fin de Wolfgang Hermann - Marx et la poupée de Maryam Madjidi - Le potager d'Alena de Sophie Vissiere Tous les mois, la libraire ...