Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature italienne

Acquanera / Valentina D’ Urbano < / >


Les indicateurs

Acquanera, de édité par Philippe Rey le 5 février 2015,
est peu apprécié par la blogosphère et en vue sur 2 sites + Youtube.
Tag :  
Cette notice a été consultée par 37 visiteurs.

Description

Acquanera
Titre original : Acquanera
Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

Après dix ans d’absence, Fortuna retourne à Roccachiara, le village de son enfance perché dans les montagnes du Nord de l’Italie, qu’elle croyait avoir définitivement abandonné. La découverte d’un squelette qui pourrait être celui de sa meilleure amie, Luce, lui a fait reprendre le chemin de la maison. C’est l’occasion pour la jeune femme de revenir sur son histoire, de régler ses comptes avec le passé et en particulier avec sa mère, la sauvage Onda dont elle n’a jamais été aimée.

Ainsi débute ce récit sur quatre générations : quatre générations de femmes – Clara, Elsa, Onda et Fortuna – qui ont vécu en autarcie année après année, privées d’hommes, marquées comme au fer rouge par d’étranges dons qui les ont placées en marge de leur communauté. Au terme de cette plongée aux origines, Fortuna pourra-t-elle s’engager sur le chemin de la reconstruction et de la réconciliation ?

Acquanera aborde avec force et sensibilité les thèmes des relations maternelles et filiales, de la transmission, de la mort, de la différence et de l’amitié. Avec ce deuxième roman symbolique et poétique, Valentina D’Urbano confirme son singulier talent.

ISBN 9782848764429

Wikipedia  BNF  VIAF 
Commander ce livre chez un libraire proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

2 occurrences sur le web

Les lectures d’Antigone ... du 30 décembre 2015

Une histoire, aussi bizarre qu’étrangement agréable à lire, assez macabre, mais féminine.

Lire sur le blog

Le blog des livres qui rêvent du 19 septembre 2015 😃

Moi qui ne crois pas au surnaturel, j’ai été emportée par cette histoire qui parle surtout de filiation, de rapport à la mère, d’amour et de ce qui nous rend humain.

Lire sur le blog