Bibliosurf II, webographie littéraire

  1. Accueil
  2. > Roman
  3. > Littérature britannique

A la claire rivière /

Facebook

Les indicateurs

✓ En vue sur 1 site
Not so bad !
✓ 26 visites

Description

A la claire rivière

Après les succès de L’Héritage et de Pressentiments, Katherine Webb, la nouvelle star de la littérature féminine anglaise nous livre une puissante saga pleine de rebondissements, servie par une construction habile qui nous fait voyager en Angleterre, entre les années 1940 et nos jours.

Après L’Héritage et Pressentiments, la nouvelle star des lettres anglaises nous livre une fresque à la puissance émotionnelle exceptionnelle, doublée d’un suspense psychologique intense sur le poids des non-dits, l’obsession amoureuse et la trahison.

Alors que son couple se délite et que sa galerie d’art est menacée de faillite, Zach Gilchrist, la quarantaine, décide de reprendre un de ses vieux rêves : écrire la biographie du célèbre peintre Charles Aubrey, dont sa grand-mère fut un temps le modèle.
Direction Blacknowle, village accroché à une falaise du Dorset, où le peintre était venu passer quelques étés en famille. Mais l’ambiance est pesante dans cette petite bourgade fouettée par les vents, et personne ne semble vouloir répondre aux questions du jeune galeriste...

Que s’est-il passé à Blacknowle en 1938 ? Qui est Mitzy, cette vieille femme recluse, un tantinet sorcière, qui prétend avoir été la muse d’Aubrey, et bien plus ? Et d’où proviennent ces toiles du maître, jusqu’à présent inconnues ?

Au fil de ses rencontres, Zach va peu à peu mettre à jour de troublants secrets. Des secrets si lourds que les conséquences en résonnent encore aujourd’hui...


Belfond, 2 avril 2015
Tags : -
Balade littéraire à partir de : Angleterre

ISBN 9782714454195
Notice auteur sur Wikipedia
Bibliographie sur les catalogues de la BNF et le VIAF
Recherchez ce livre dans la librairie la plus proche de chez vous via Place des libraires ou leslibraires.fr

1 critique de la blogosphère

du 5 juin 2015

D’emblée, elle charme le lecteur. On comprend vite que la beauté sauvage du décor et la personnalité torturée des habitants de Blacknowle dissimulent de bien lourds et douloureux secrets. C’est beau, envoûtant, prenant, terrible aussi !

Lire sur le blog